Elle a confiance en son électorat fidèle et a reçu mandat de ces vaillants jeunes et vieux habitants les communes de Lukunga d’arracher jusqu’à la dernière canine tout adversaire politique lors de la rude compétition électorale du dimanche 23 décembre 2018.

Thérèse Olenga Kalonda, candidate députée nationale n°605à Lukunga, c’est d’elle qu’il s’agit, fait des promesses rationnelles à sa base. De Lingwala à Barumbu-Kinshasa, de Kintambo à Ngaliema-Mont Ngafula, la célèbre femme de fer du Gouvernement provincial de Kinshasa a tenu à expliquer à ses témoins, samedi 15 décembre comment vont se dérouler le vote. En clair, il était question de les outiller en leur donnant des astuces de sérénité tout en les appelant à un comportement exemplaire le jour J des élections combinées, dans les centres de vote respectifs.

C’est dans le beau cadre de la salle de fête ‘’Bambalote’’ pleine comme un œuf, dans la commune de Lingwala que Thérèse Olenga Kalonda a rencontré ceux qui ne jurent que sur sa candidature. « Il faillait rappeler que le 605 a une ambition et une mission ; c’est occuper le siège à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale pour la population et non pour moi », a-t-elle expliqué à la presse le bien-fondé de ce rendez-vous de tous les enjeux avec sa base électorale, singulièrement, ses témoins. Tout compte fait, Thérèse Olenga Kalonda est prête à affronter les urnes dans le délai imparti par l’almanach électoral en vigueur.« Je rencontre sur mon chemin une bonne ambiance. Je voudrais croire que ces ondes positives que la population me renvoie seront traduites, réellement, dans les urnes. Je loue Dieu infiniment par rapport à ça. Je suis restée Ministre provinciale dans la province de Kinshasa, je connais les problèmes de Lukunga, je connais les problèmes de Kinshasa et je pense que les occasions qui m’ont amenées ailleurs m’ont fait connaitre les autres territoires du Congo », a-t-elle fait savoir en femme ambitieuse pleine d’expérience.
Choix utile
Thérèse Olenga Kalonda ne ménage aucun effort pour prouver son leadership dans la Lukunga. Ses affidés l’appellent femme de fer, perle rare, servante fidèle, l’expérience au profit de la relève. Oui. Un grand pays aux grands défis pour des grandes Dames. Olenga Kalonda Thérèse, accueillie par des marrées humaines partout où elle est passée pendant sa campagne électorale, continue à faire preuve de passion pour la RD. Congo. « Je ne me tairai point pour le Congo. Je resterai près de la population pour porter leurs désidératas. Si la population évolue, j’évoluerai avec elle », professe-t-elle dans son speech d’alliance avec son électorat. En effet, le n°605à la députation nationale, dans la circonscription électorale de Lukunga ne se voile pas de face pour appeler au soutien tous azimuts au candidat n°13 à la présidentielle de la République. La célèbre femme de fer du gouvernement provincial de Kinshasa qui, du reste, est connue pour la défense des droits de la femme congolaise et l’éducation de qualité pour chaque fille et fils du Congo-Kinshasa n’a qu’un hymne qu’elle exécute : ‘’l’expérience au profit de la relève’’. A tout prendre, au cours de ce rendez-vous du samedi15 septembre dernier, il était temps pour Thérèse Olenga Kalonda, très favorable à la relève, de présenter sa suppléante bourrée des vertus et débordante de générosité pour le mieux-être social. « Je connais le rôle d’un député. Nous allons nous battre pour des lois qui feront avancer le Congo et atteindre cette émergence que prône le candidat n°13 », donne-t-elle sa parole.
Cible du combat
« Je porterai une attention particulière sur le secteur de l’éducation ; j’ai œuvré dedans et je connais les pistes sûres. Il nous faut une loi spécifique en cette matière pour soutenir la gratuité, dans les faits, qui respectera la qualité de l’enseignement et l’éducation pour tous. Je porterai les problèmes de l’amélioration du cadre de vie de nos populations. Je vois, particulièrement, les mamans qui vendent en même le sol. Il faudra un budget conséquent pour construire des marchés de qualité. Je voudrais aussi une touche particulière en ce qui concerne la lutte contre les érosions. Il faut des gros moyens ; mais il faut les trouver pour éviter l’hécatombe », s’assigne-t-elle comme mission tout en scellant le pacte de cohabitation sans fin avec la population congolaise.

Jacques Kitengie


Les plus lus