Dernières publications

Défendre les intérêts du peuple congolais, être le fidèle porte-parole des habitants de la commune de Barumbu, promouvoir le développement de cette dernière sur les plans économique, politique, sportif et socioculturel dans l’espoir de la vêtir d’une image plus positive.

Tel est la vision de Roger Bimwala Mampuya, candidat aux législatives provinciales de décembre 2018 dans la circonscription électorale de Barumbu, qui promet d’œuvrer pour restaurer de l’ordre à tous les niveaux des instances de prise des décisions. Le samedi 8 décembre dernier, lors d’un entretien accordé au Journal La Prospérité, le candidat n° 31 a laissé entendre que le véritable développement doit commencer depuis le petit peuple et remonter jusqu’aux décideurs.
Il estime, pour sa part, que chacun devrait prendre l’initiative de mettre de la propreté devant sa porte. ‘’Le pays ne se développera pas si on ne part que du sommet pour venir vers le bas‘’, a-t-il lancé. Raison pour laquelle, il opte pour une politique de proximité consistant à avoir une synergie avec les Bourgmestres, conseillers municipaux, chefs des quartiers, administrateurs des marchés, pour mieux fédérer. Il veut, en effet, d’une commune où il fait bon vivre, où il y a moins de violence, moins de désœuvrés et un peuple qui vit du travail. Tout ceci, dans un climat de paix, où les enfants vont à l’école et bénéficient d’une formation dont le pays pourra valablement se servir.
En tant qu’encadreur, Roger Bimwala entend s’investir pour que les jeunes de la commune de Barumbu ne sombrent pas dans ce qu’il qualifie de ‘’kulunisme‘’. C’est l’une de ses motivations de vouloir prendre la responsabilité de porte-parole des habitants de Barumbu au sein de l’Assemblée Nationale.
Il place, cependant, la réalisation de sa vision autour de la parole de Dieu. Selon lui, ‘’la parole de Dieu doit inspirer tout ce que nous faisons, surtout lorsqu’il s’agit du bien-être de la population. Nous avons des causes nationales qui concernent tout citoyen tel que la justice sociale, la politique et l’économie. Il faut également penser à ceux qui sont exclus ainsi qu’aux grandes causes environnementales. Toutes ces causes pour lesquelles milite la société civile sont valables et méritent qu’on soit branché et se battre pour cela‘’.
Il est d’avis que la commune de Barumbu est abandonnée à elle-même et pourtant collée à la commune de la Gombe, qui respire assez mieux. ‘’Elle doit se battre pour faire entendre sa voix. Elle n’a pas eu un représentant au sein de l’Assemblée Nationale qui a su porter les projets de la communauté‘’.
On peut faire des belles innovations dans cette commune, a-t-il paraphrasé, mais les jeunes ne sont pas scolarisés. Barumbu a une mauvaise réputation et pourtant ce fléau est remarquable dans tous les secteurs de la capitale. Pour qu’il y ait des investissements, il faudrait changer cette image. La solution contre ce sous-développement, c’est l’éducation. En tant que Professeur, pense-t-il, il faut que nos enfants et élèves étudient dans des très bonnes conditions.
Roger Bimwala Mampuya est Professeur, Docteur, Ingénieur et Master en Management public. Co-fondateur et actuellement Recteur de l’Université William Booth, il est également Président de l’Asbl «Ensemble pour Barumbu» et membre de la société civile.
Natif de Barumbu, il a étudié à l’Armée du Salut, dans la commune de Barumbu et se place dans la société chrétienne démocrate.

Nicole Mushingo

 


Les plus lus