*Une fois élu, Félix Tshisekedi, lors de son meeting populaire d’hier, a promis d’établir son QG à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, jusqu’à ce que l’insécurité, devenue généralisée dans la partie Est de la RD. Congo, ait été totalement éradiquée.

Pour sa part, Shadary, le candidat préféré des sociétaires du Front commun pour le Congo, est arrivé à Gemena, chef-lieu du Sud Ubangi. Il entend ainsi étendre sa campagne jusqu’aux confins de toutes les quatre provinces nées du démembrement qui, autrefois, faut-il le rappeler, avait été opéré à la hussarde. Puis, enfin, Fayulu est annoncé pour aujourd’hui à Beni avant d’entreprendre la suite de sa campagne vers l’ensemble du Grand Nord, du Sud et Nord-Kivu ainsi que d’une partie de l’ex-Province Orientale. Il la battrait ainsi grâce à l’un des deux avions affrétés qui serait déjà au sol, à l’aéroport international de N’djili. Au passage, Bazaïba Eve soutient qu’en dépit de quelques difficultés dues notamment, aux autorisations de ses avions, le candidat de Lamuka n’entend point reculer, ni tituber. Au contraire, il irait jusqu’au bout, avec son discours axé sur la tenue des élections sans la machine à voter, ni avec le fichier dit ‘’corrompu’’.

A l’attaque…

Décidément, les choses sérieuses ont commencé. On dirait que depuis le 22 novembre, jour marquant le début de la campagne électorale, c’est seulement maintenant, à environ 18 jours de la tenue de la Présidentielle combinée aux législatives nationales et provinciales que les candidats prennent la mesure des enjeux. A tour de rôle, au-delà du coup de badigeon et des simples affiches placardées aux murs, les candidats à la Présidentielle s’engagent-là sur la nouvelle ligne du chemin du non-retour. A la conquête des âmes électorales, ils tâtent le terrain et multiplient les actions des masses. L’heure est donc, aux meetings ainsi qu’aux autres activités de grands éclats.

Le temps file

Pourtant, ils n’ont plus assez de temps. La date du 23 décembre s’approche à grands pas alors que le CSAC attend les candidats pour l’enregristrement des émissions de campagne à diffuser sur les antennes de la RTNC. Pour ceux dont l’agenda sera bousculé par le niveau de déploiement, les dispositions ont été prises pour qu’ils s’y fassent représenter. Il y va de l’intérêt de chacun, s’il veut non seulement placer un mot sur l’essentiel de son discours de campagne mais également, pour laisser des traces dans l’histoire de ces élections dont l’issue réserve, d’ores et déjà, une grande surprise à tous.

LPM


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout