A moins de deux mois des scrutins, prévus le 23 décembre 2018, le Mouvement Chrétien pour la Solidarité et la Démocratie (MCSD), parti politique du Centre, affûte ses armes et mobilise d’arrache-pied ses comités de base pour gagner le maximum possible des sièges tant à la députation provinciale que nationale.

Pour l’instant, ça bouillonne dans tous les districts de Kinshasa où se trouvent implantés les comités sectionnaires et sous sectionnaires, les comités de cellules et sous cellules ainsi les comités de ligue des jeunes et ligue des femmes. A dire vrai, la distraction est mise en quarantaine comme le confirme le président national du MCSD, Roger Muaka Muaka: ‘’ la campagne électorale de nos différents candidats tant au niveau provincial que national sera portée par nos membres du parti à la base. Et donc, il est important pour nous de pouvoir suffisamment outiller, sur le plan idéologique mais aussi électoral, nos militants pour nous rassurer que la campagne électorale en faveur de nos candidats, aura à récolter des fruits comme il se doit et pour gagner l’électorat au niveau de Kinshasa, du Kongo Central et dans l’ensemble de la République. Et de renchérir : ‘’nous préparons nos membres, non pour la campagne électorale uniquement, mais aussi pour avoir des aptitudes à diriger parce qu’après le 23 décembre, qu’il pleuve ou qu’il neige, le MCSD va diriger et occupera autant des sièges à l’hémicycle du Palais du peuple et aux Assemblées provinciales’’.

formation 1

C’était au terme des sessions de formation idéologique, organisées le samedi 27 octobre 2018, dans les quatre districts de la Ville-province de Kinshasa. Ainsi, comme il l’avait annoncé lors de l’installation des différents comités communaux ou sectionnaires de la Ville de Kinshasa, le président national s’est assigné pour objectif, en organisant concomitamment ces différentes sessions de formation idéologique, s’assurer que la base à bien compris l’idéologie, la vision et les valeurs que prône le MCSD avant que celle-ci soit soumise à la bataille électorale en vue de la conquête de l’électorat.

Près de vingt mille membres ont répondu à ces assises dans les quatre districts de la ville mégapole de Kinshasa.

formation 2

Sur un autre chapitre, le MCSD est d’avis qu’un parti politique n’a pas que mission de conquérir le pouvoir mais surtout, de cultiver ses militants à s’abstenir de poser des actes contraires à la loi notamment, les antivaleurs et toutes sortes d’actes de vandalismes qui détruisent la société. Les formateurs sont puisés dans le rang des cadres membres du directoire national, en l’occurrence, pour le district de la Funa: Ir. Marc Ilo Malongi et Ir. Benjamin Ndubu, tous deux candidats Députés nationaux, assistés du 1er V/Président Edmond Mavungu, candidat député provincial/Selembao. Pour Lukunga, il y a eu Serge Kabangu, Directeur de Cabinet du Président, assistés de deux candidats national et provincial : Beatrice Mpiana et Moussa. Pour Mont-Amba, formateur: Mme Gertrude Malande candidat député national, assistée de Mme Julie Tsimba candidat député provincial/Kisenso. Pour le district de la Tshangu, enfin, formateur : Révérend Mukanya, assisté de Mme Maya candidat député national et M. Hugo Nabwele, candidat député provincial.

Liste complète de candidats MCSD/Kinshasa

–Députation Nationale/ Funa : -Ir. Marc Ilo Malongi et Ir. Benjamin Ndubu Khonde

– Députation nationale/Mont-Amba : – Ir. Gertrude Malande Fumbi

– Députation Nationale/Lukunga : Beatrice Augustine Mpiana Bayaya

-Députation Nationale/Tshangu : Godelieve Maya Kapongo

Députation provinciale

-Selembao: Edmond Mavungu Mavuna/Funa

-Bumbu : Philippe Ibonga Kafumba/Funa

-Makala : Dr. Armand Epenge Mbaka/Funa

-Kisenso: Julienne Tsimba Mambweni/Mont-Amba

Lingwala : Moussa Buanandeke/Lukunga

-Masina : Hugo Nabwele Manzwem/Tshangu.

Il convient de signaler que le Kongo Central compte près d’une cinquantaine des candidats à la députation provinciale. La fédération du Kongo central travaille, elle-aussi d’arrache-pied pour implanter le parti, en plus de la formation des comités de base pour les mêmes objectifs.

A Kinshasa, les sessions de formation se sont vite transformées en une tribune libre avec des débats houleux, surtout du côté de la jeunesse qui voit leur avenir s’effriter à cause de l’inconscience des gouvernants. Pour cela, elle n’a pas manqué d’interpeller les cadres du MCSD. Qu’à cela ne tienne, les formateurs ont été à la hauteur de leurs tâches car, les jeunes ont vu leurs préoccupations élucidées. Ils s’en sont sortis convaincus et satisfaits.

Eugène Khonde


Les plus lus