Il était très attendu. Laurent Batumona, candidat Gouverneur pour la ville de Kinshasa, a dévoilé son programme politique, économique et social. Le candidat de l’UDPS a exposé une stratégie bien équilibrée entre un plan d'économie pour réduire les dépenses publiques et la nécessité largement reconnue par les économistes d'investir pour augmenter le potentiel de croissance à moyen terme. L'ancien Directeur de la Direction Générale de Contribution veut profiter des taux d'intérêt bas pour mobiliser 3.110.817.015,4 USD, soit 5.132.848.074.589 en CDF dans l'économie kinoise à partir de 2020. Après avoir développé les actions phares de sa vision avec la ferme conviction que Kinshasa pourra redevenir ‘’Kin la Belle, Poto moyindo’’, le Candidat Batumona a reconnu que sa réalisation ne pourra être possible que dans une action de synergie qui implique partenaires financiers et techniques, population kinoise et surtout les Honorables Députés provinciaux. Ainsi, a-t-il appelé ces derniers à prendre conscience et voter pour le ticket de l’Udps & alliés qu’il représente, avec son colistier, Gérard Mulumba dit GECOCO. Au- delà de son expertise et expérience, Laurent Batumona jouit de la confiance du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, qui l’a personnellement désigné comme candidat gouverneur de la ville de Kinshasa pour le compte de l’Udps aux fins de contribuer à la matérialisation de son programme ‘’Vaincre la pauvreté’’. Cinq ans de mandat n’est pas loin, c’est demain, prévient-il : ‘’Réfléchissons et soyons solidaires et partenaires à dater de ce jour, c’est ma demande sublime’’. Avant de décliné sa vision, il a dressé un tableau sombre de la ville de Kinshasa. Une ville caractérisée par une insécurité alimentaire et une précarité sociale accrues ; un transport public cauchemardesque et les infrastructures routières en décrépitude ; des réseaux de distribution d’électricité et d’eau vieillissants, une insécurité avec des services de sécurité sous-équipés et démotivés ; un environnement malsain et un déficit en structures sportives, culturelles et touristiques et un tissu économique totalement délabré. Devenue une géante et éternelle kermesse derrière laquelle se cache le processus très avancé de sa déchéance, le candidat Laurent Batumona propose une gamme thérapeutique encapsulée dans sa vision intitulé : ‘’Kinshasa engenga, Kinshasa poto moyindo c’est possible’’. Il s’agit, selon la vision du candidat, de transformer Kinshasa en une smart city ou ville intelligente, hub économique, technologique, culturel et Ecologique par un leadership innovant et un management performant.
Laurent Batumona, candidat Gouverneur de la Ville-province de Kinshasa, a présenté, samedi 6 avril 2019, au Centre Interdiocésain de Kinshasa, sa vision de développement de la Capitale de la République Démocratique du Congo, après plusieurs mois d'élaboration sur l'épaisseur de ces mesures. ‘’ ‘‘Kinshasa engenga, Kinshasa poto moyindo, c’est possible’’ a servi de slogan à Laurent Batumona lors de la campagne électorale qui a débuté le samedi dernier et qui s’achève aujourd’hui. Il a promis aussi une transformation radicale et complète, un changement de logiciel. Au- delà de son expertise et expérience, Laurent Batumona jouit de la confiance du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, qui l’a personnellement désigné comme candidat gouverneur de la ville de Kinshasa pour le compte de l’Udps aux fins de contribuer à la matérialisation de son programme ‘’Vaincre la pauvreté’’. Cinq ans de mandat n’est pas loin, c’est demain, prévient-il : ‘’Réfléchissons et soyons solidaires et partenaires à dater de ce jour, c’est ma demande sublime’’. Avant de décliné sa vision, il a dressé un tableau sombre de la ville de Kinshasa. Une ville caractérisée par une insécurité alimentaire et une précarité sociale accrues ; un transport public cauchemardesque et les infrastructures routières en décrépitude ; des réseaux de distribution d’électricité et d’eau vieillissants, une insécurité avec des services de sécurité sous-équipés et démotivés ; un environnement malsain et un déficit en structures sportives, culturelles et touristiques et un tissu économique totalement délabré. Devenue une géante et éternelle kermesse derrière laquelle se cache le processus très avancé de sa déchéance, le candidat Laurent Batumona propose une gamme thérapeutique encapsulée dans sa vision intitulé : ‘’Kinshasa engenga, Kinshasa poto moyindo c’est possible’’. Il s’agit, selon la vision du candidat, de transformer Kinshasa en une smart city ou ville intelligente, hub économique, technologique, culturel et Ecologique par un leadership innovant et un management performant.
Cette vision se résume en quatre objectifs stratégiques notamment, la promotion et l’appropriation d’un Esprit kinois, la Bonne gouvernance et la restauration de l’Autorité de l’Etat ; la création d’un pool de croissance dans l’hinterland de Kinshasa, création des emplois, création d’une classe moyenne ; la matérialisation du leitmotiv ‘’le Peuple d’abord pour la facilitation et l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base : éducation, Santé ; Hygiène, Eau, Electricité, Eclairage public et la conversion de Kinshasa en ville assainie, Verte et reconfigurée avec des infrastructures routières rénovées pour une vie confortable.


La promotion et l’appropriation d’un Esprit kinois, la Bonne gouvernance et la restauration de l’Autorité de l’Etat
Cet objectif stratégique couvre 4 axes majeurs. Il s’agit du Leadership gouvernemental, la gouvernance, la sécurité et la protection civile, la Fonction publique provinciale. Dans cette optique, une lutte sans merci sera lancée contre l’insécurité notamment, la criminalité à mains armées, le gangstérisme des kuluna et le phénomène Ujana. La brigade des sapeurs-pompiers sera renforcée et une brigade de secours urgent sera créée. La vision propose des actions génériques essentielles et concrètes ci-après : la mise en place d’un leadership fort et dynamique pour consacrer la rupture en vue du changement de l’image de la Ville de Kinshasa et le respect de l’autorité de l’Etat ; la bonne gouvernance pour les performances managériales et la mobilisation des recettes accrues ; l’amélioration de la sécurité et la protection civile par la dotation de la police nationale congolaise des équipements de mobilité et de communication, nécessaires pour des interventions promptes et efficaces ; la professionnalisation et la maîtrise des effectifs de la fonction Publique provinciale et le rendement régulier de payement de la prime des fonctionnaires par la province.
La création d’un pool de croissance dans l’hinterland de Kinshasa, création des emplois, création d’une classe moyenne
Elle couvre trois axes prioritaires. Le premier concerne l’expansion du tissu économique et la techno-innovation, la seconde porte sur l’embauche, le travail et le commerce et le troisième concerne le remodelage du transport urbain.
L’expansion du tissu économique et la techno-innovation : promouvoir intensivement l’agriculture urbaine, l’agro-industrie, la pèche et l’élevage, en synergie avec les partenaires, afin d’éliminer l’insécurité alimentaire ; la rénovation des routes de dessertes agricoles ; inciter les opérateurs économiques à étendre les activités au-delà des agglomérations traditionnelles vers l’hinterkand (Matadi-Kibala, Kinkole, N’sele, Maluku, Plateau de Bateke et Kinsuka) ; organiser une série des campagnes pour l’élimination de la tracasserie administrative, fiscale et policière contre les opérateurs économiques et lancer une campagne de marketing national et international de la ville de Kinshasa pour attirer les investisseurs.
La prospérité des Kinois par l’embauche et le commerce

Laurent Batumona compte entreprendre les actions suivantes : la redynamisation des divisions urbaines de l’économie et du commerce aux fins de veiller à l’application de la loi en matière du petit commerce, réservé exclusivement aux nationaux ; inciter les employeurs à améliorer les conditions de travail et les salaires, éliminer progressivement la sous-traitance qui devient source de grève chez les industriels chinois, indopakistanais et libanais, Encadrer les ouvriers, les maçons, les électriciens, les plombiers, les quados, les carreleurs, les mécaniciens, les tôliers, dans des coopératives pouvant accéder au crédit pour équipement, la dotation en matériels par la province et aussi pour la formation en techniques et standards modernes.

La réintroduction du train urbain, le tramway, le transport fluvial et télé périphérique. La croissance économique d’une capitale passe par une mobilité accrue, prompte et sécurisée tant des personnes que des biens. Mon ambition dans ce secteur est de remodeler le transport public de Kinshasa en termes de trafic express surtout pour les écoliers, les étudiants et les employés.
Le Peuple d’abord : la facilitation et l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base (éducation, santé, hygiène, eau, électricité et éclairage public)
Nous sommes inspirés par le leitmotiv du Président de la République, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ‘’Le Peuple d’abord’’. Dans cette optique notre ambition est de transformer Kinshasa en un foyer d’une existence confortable, propice à une qualité de vie meilleure, en phase avec les normes universelles.
Les actions suivantes seront entreprises : la modernisation, l’équipement et la réforme des structures éducatives pour une ville d’intelligence
L’ambition est de remodeler l’enseignement primaire et secondaire, pour qu’ils préparent des citoyens porteurs des facultés de leadership transformationnel pour le progrès de la nation congolaise. Notre action gravitera autour de l’enrichissement du Programme primaire et secondaire avec les sessions extraordinaires des cours d’éthique civique, de leadership, de management et d’entrepreneuriat. Par ailleurs, nous allons rendre la gratuité de l’enseignement au niveau primaire affective en éliminant des frais dits Kimbuta et ceux liés aux examens d’Etat et Tenafep.
L’amélioration de la qualité de vie (santé, l’hygiène et logement)
Il s’agit d’un secteur prioritaire car, l’accélération de la croissance économique implique impérativement que notre système de santé soit renforcé. A Kinshasa, il faut lancer un programme urgent, impulsé par une action multipartenaire, en faveur des tous les hôpitaux de référence de la ville, pour la rénovation des bâtiments hospitaliers et équipements, la dotation en médicaments ainsi que le recyclage du personnel médical ; créer un service provincial d’ambulance (véhicules et hélicoptères) avec un personnel paramédical formé pour les premiers soins ; assurer la prise en charge des personnes vulnérables (vivant avec handicaps, Vih sida, de troisième âge) ainsi que celles en déficience mentale ; Introduire l’éducation et la pratique de l’hygiène dans les écoles et lancer la construction des logements sociaux.
Energie : intervention urgente avec la REGIDESO et la SNEL pour des actions correctives de la distribution d’eau et électricité

Mettre sur pied une plateforme de collaboration (Hôtel de ville, REGIDESO et la SNEL) pour l’extension de leurs réseaux et l’amélioration de leurs services ; Lancer un programme dénommé « zéro quartier sans eau potable » avec mission de construire des structures d’adduction d’eau potable (forage avec pompe manuelle ou immergée) desservi par les panneaux solaires ; lancer un programme dénommé « zéro quartier avec délestage » en appuyant la Snel dans l’acquisition des transformateurs : Réhabiliter les réseau d’éclairage public urbain et en assurer une maintenance régulière ; Installer un centre de liaison d’appels dans chaque quartier concernant la perturbation en fourniture d’eau et électricité.
La conversion de Kinshasa en ville assainie, verte et reconfigurée avec infrastructures routières rénovées pour une vie confortable
Dans cette optique Laurent Batumona envisage une agglomération splendide dans l’imagerie de Kinshasa City. Pour réussir il promet d’entreprendre les actions suivantes :
a) L’environnement assaini, verte pour une existence meilleur à Kinshasa
Lancer une campagne permanente d’adoption et de pratique des valeurs de propriété et de salubrité ; Inciter des travaux collectifs d’assainissement (marché, boutique, magasin, arrêts de bus, église, écoles, bistro, terrasse, bar, et restaurant) ; Encourager les initiatives privées dans la gestion de déchets ; Mener une lutte contre les érosions et lutter contre la déforestation ; Créer des foyers verts avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux par le reboisement en vue du captage de l’oxygène ; Lancer une diplomatie décentralisée à travers les jumelages des Villes pour l’assainissement de la ville.
b) Infrastructures routières et d’assainissement
Construire des viaducs pour dégager les embouteillages dans la ville ; initier et implémenter le programme de la rénovation des routes communales de connexion avec les principales artères, la rénovation des routes intercommunales ; construire dans les quatre districts des stations de lagunage ; construire des stations d’entreposages des déchets et Construire des caniveaux dans les quartiers à relief accidenté ou non urbanisés.
c) L’urbanisme et Habitat
Lancer un programme de la reconfiguration urbanistique de la ville par une action multipartenaire, en procédant à la déconcentration des services administratifs, fiscaux, bancaires et commerciaux vers les complexes sociaux économiques à construire dans les quartiers ; lutter contre les lotissements pirates dans les zones « non-aedificandi » et veiller à l’octroi de titres de propriété sécurisés ; lutter contre les constructions anarchiques sur les voies publiques ; construire des logements sociaux modernes sans les quartiers marginalisés plus précisément à l’Est de la ville.
d) Kin poto moyindo, meilleure destination touristique de l’Afrique centrale
Ressocler les monuments historiques (Léopold II, le monument de la construction du chemin de fer) ; rénover les tombeaux des chefs Ngaliema, Lingwala, Selembao, la salle de verdure de Mont-Ngaliema) ; Promouvoir le tourisme fluvial avec une navigation sur le Pool Malebo et les rapides de Kinsuka, Rénover les jardins botanique et zoologique ; Rechercher des partenaires privés pour la création des infrastructures hôtelières dans les îles du Pool Malebo.
e) Kinshasa centre culturel d’envergure internationale
Contribuer à la rénovation des stades municipaux notamment le stade Cardinal Malula et le Vélodrome afin d’accueillir les manifestations culturels des masses ; réaliser une étude évaluative et prospective sur l’industrie locale de la musique, à différents niveaux de la chaîne de valeur, pour mieux cibler les stratégies et les plans de développement de la ville ; Mettre en œuvre une direction stratégique culturelle visant à établir un pôle créatif dédié à la culture ainsi que des aires de loisirs ; organiser avec des entrepreneurs culturels des manifestations culturelles mensuelles, afin de promouvoir les échanges de connaissance et la mobilité des artistes dans chaque quartier à forte visitation, Construire des marchés d’arts contemporains dans chaque commune ; créer un réseau de maisons de la culture dans toutes les communes de Kinshasa.
Telles sont les grandes lignes de la vision de l’honorable Laurent Batumona, Candidat gouverneur de la Ville de Kinshasa. Là sera tout le défi du mandat de Laurent Batumona.


Les plus lus