L’issue de la deuxième table ronde axée sur la gratuité de l’enseignement de base annonce le démarrage de la mise en application des résolutions et recommandations prises.

C’est dans cette optique que Robert Kongi, autorité de la province éducative -proved- de la Tshangu, a convoqué lundi 26 août dernier les différents responsables des établissements scolaires, inspecteurs et Cie. Séance tenante, il était question de marteler sur l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire de base. A ce sujet, la tête couronnée de la proved de la Tshangu a appelé les différents chefs d’établissements et promoteurs de restituer, dès la clôture de la table ronde, les différents frais perçus des parents d’élèves par quelques écoles. Au cas contraire, une sanction sera infligée aux récalcitrants, a-t-il prévenu.

Un bref aperçu sur les deux journées de ladite table ronde et l’évaluation de l’année scolaire 2018-2019 étaient à l’ordre du jour. Dans la foulée, une présence hétérogène était remarquable notamment, avec des sous-proved, des inspecteurs chefs de pools et des membres du conseil de gestion.

Devant ses interlocuteurs, Robert Kongi a rappelé les différentes résolutions et recommandations prises lors du rendez-vous national du 22 au 24 août dernier. Il s’agit, en effet, de la gratuité de l’enseignement de base dans les établissements publics sur toute l’étendue du territoire national. A cet effet, la Tshangu ne doit passer outre cette décision saillante. Et, les écoles ayant déjà perçu quelques frais sont appelés à les rembourser, a-t-il indiqué. ‘’Avant la réunion, j’avais réuni les sous-proved et les inspecteurs chefs de pools. Je leur avais demandé de me lister les écoles qui ont perçu les acomptes. Maintenant que je suis avec les membres du conseil de gestion, c’est-à-dire, les parents, les délégués des enseignants, les inspecteurs seront sur place pour voir comment le remboursement de ces frais doit commencer dès ce soir‘’, a martelé Robert Kongi.

Afin de lier l’utile à l’agréable, le numéro un de cette province éducative a signalé que ce processus se lance dans tous les établissements publics. Ainsi, les responsables qui s’écarteront des mesures prises seront frappés d’une sanction administrative et déférés devant les cours et tribunaux.
S’agissant de l’effectif des écoles publiques, l’homme de la Tshangu précise que son secteur porte 9 sous-divisions composées de 720 écoles primaires publiques.

Lambert Saïdi