La réforme du secteur éducatif est bel et bien en marche en RDC. Le lundi 5 août, Emery Okundji, Ministre intérimaire à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) a procédé au lancement officiel des travaux de l’atelier d’évaluation des activités des directions provinciales du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants SECOPE.

Ces assises ont pour but primordial de définir un plan d’action pour l’année scolaire 2019-2020 qui, du reste, démarrera le 2 septembre prochain. Plusieurs participants venus des différentes provinces éducationnelles de la RD. Congo ont pris part à ladite cérémonie.

C’est pendant 7 jours que les hauts cadres œuvrant dans le secteur de l’éducation vont se réunir dans le but de dresser un bilan de l’année scolaire qui vient de s’écouler et ce, au regard des objectifs de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation ainsi que des recommandations de l’atelier tenu au mois d’août 2018. En même temps, ce sera une occasion pour définir un plan d’activités pour la prochaine année scolaire, en vue d’améliorer les performances. « Si le SECOPE peut servir d’exemple aux services d’autres ministères impliqués dans la bancarisation de la paie, cela n’empêche pas de procéder à une évaluation du chemin parcouru, en scrutant de manière objective les résultats obtenus, les forces et les faiblesses ainsi que les contraintes et de proposer des mesures adéquates pour mieux servir », a dit Emery Okundji. Dans cette ligne droite, le Ministre s’est félicité des performances remarquables découlant des travaux de SECOPE, dans le cadre de cette réforme en cours notamment, dans la maîtrise des effectifs des enseignants et le traitement des dossiers du personnel enseignant. « Ces performances ont été reconnues par le comité de Suivi de la Paie lors du troisième atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat », a-t-il confirmé.

Pour chuter, Emery Okundji a mis un accent particulier sur les défis à relever entre autres, le suivi du mouvement du personnel enseignant et la prise en compte de nouvelles unités pour une mise à jour conséquente.

Dorcas Nzumea