Que la terre de ses ancêtres lui soit douce et légère ! Cette formule de présenter les adieux aura bientôt la quintessence d’être prononcée lors des funérailles d’Etienne Tshisekedi, le lider maximo, décédé, de suite d’une embolie pulmonaire, le 1er février 2017, à la Clinique sainte Elizabeth de Bruxelles, dans le Royaume de Belgique. En effet, après deux années dans un funérarium sans jamais être inhumée, la dépouille mortelle de l’opposant historique arrive, sauf changement de dernière minute, ce jeudi 30 mai dans la ville de Kinshasa. Pas de panique et halte à la désinformation ! Le retard du rapatriement qui a fait jaser la toile la nuit du mercredi 29 mai dernier n’était que de quelques heures. ‘’Enfin !’’, peuvent déjà lancer les congolaises et congolais, mais surtout les combattants de l’Udps qui, aujourd’hui, se font généralement appelés ‘’la base’’, depuis les derniers rebondissements de Genève, avec le départ, semblerait-t-il, ‘’bénéfique’’ ayant conduit au pouvoir Félix Tshisekedi, le fils du Sphinx de Limete. Cette base pourra finalement rendre les derniers hommages et honneurs à son leader, auteur d’une lutte pour la démocratie et l’Etat de droit. Et donc, le Stade des Martyrs adopté pour lieu d’obsèques de ‘’Ya Tshitshi’’ accueillera certainement du monde du 31 mai au 1er juin, date, cette fois-ci, inéluctable pour les funérailles de Tshisekedi wa Mulumba. Déjà, il est annoncé l’arrivée à foison de personnalités étrangères qui ont été pendant longtemps marquées par le combat titanesque mené par cet illustre personnage, à l’heure où les actes dictatoriaux constitués d’un refrain dans la gestion quotidienne de la Res publica, nécessairement de l’Ex-Zaïre. Six Chefs d’Etats africains ont, sans idée d’un quelconque atermoiement, confirmé leur descente dans la capitale congolaise, en l’occurrence : Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Alpha Condé de la Guinée, Fauré Gnassingbé du Togo, Edgard Lungu de Zambie, Paul Kagame du Rwanda ainsi que João Lourenço de l’Angola.
Maman Marthe, la veuve de cet opposant historique et mère de l’actuel Président de la République, qui est, depuis deux ans en état de deuil, à l’instar de tous les membres de la famille biologique de Feu Etienne, s’inclinera, in fine, devant la bière de son mari pour lui dire ses derniers adieux. Au-delà de tout, fini donc les ‘’mais enfin’’ du ras-le-bol, pour les ‘’enfin’’ du soulagement. Tshisekedi wa Mulumba Etienne sera ainsi enseveli dans la terre de ses ancêtres, dans un mausolée lui construit dans la commune de la N’sele.

La Pros.

Cerise sur le gâteau, les sociétaires de la coalition FCC-CACH ont vite fait de fêter, le 20 mai dernier, en marge de la nomination d’un tout nouveau Premier Ministre, après environ quatre mois de suspense.

Même lorsqu’il s’agit d’organiser des obsèques en République Démocratique du Congo, ça fait débat. Alors que depuis l’investiture de l’actuel Président de la République, Félix Tshisekedi, les tractations politico-socioéconomiques semblent être figées de manière globale, certains citoyens se plaisent à s’occuper des morts, et pas n’importe lesquels.

Même si c’est du choc des idées ou de divergences que jaillit la lumière ou la bonne démarche, il va sans dire que les contradictions, en ce qui concerne la coalition Lamuka, constituent une malformation congénitale.

Ceux qui incarnent le pouvoir du souverain primaire en RD. Congo se montrent parfois prêts à hypothéquer l’intérêt supérieur, pourvu que leurs ventres ne soient nullement sacrifiés. Soyez ici interpellés.

Bruno Tshibala Nzenzhe a, encore, quelques semaines pour céder complètement les clés de son bureau de travail à son successeur, M. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nommé il y a 48 heures.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout