Dernières publications

Au-delà de l’alternance du 24 janvier 2019, à travers l’investiture de Félix Tshisekedi, après 18 ans de règne de Joseph Kabila, de l’entrée en fonction des Gouverneurs ou encore de l’installation complète du Parlement sacralisée le 27 juillet dernier avec l’élection d’Alexis Thambwe Mwamba et de tous les autres membres du bureau définitif du Sénat, la formation du Gouvernement demeure la seule pièce manquante du puzzle pouvant et devant normaliser la beauté des Institutions de la RD. Congo.

Sur l’Océan du temps avec, en RDC, la persistance d’une impasse politique déclenchée par l’absence d’un gouvernement, six mois après l’investiture d’un nouveau Chef de l’Etat qu’est Félix Tshisekedi, ce grand et interminable saut, non pas dans le vide, semble tant bien que mal trouver son point final.

Au sein de l’intelligentsia économique, le Produit Intérieur Brut, PIB, est généralement pris comme la valeur totale de tous les biens et services produits dans un pays au cours d’une année donnée.

Les cinéphiles et les vivants des années 60 se rappelleront véritablement de la saga ‘’The best man’’. Ce film à succès réalisé autour des attaques et coups bas pendant une élection présidentielle, entre un candidat intègre d’avec un parvenu politique déterminé.

Jusqu’au-boutiste, Modeste Bahati Lukwebo n’entend point se rétracter, quoiqu’il ait été, durant plusieurs années, un des fidèles et loyaux compagnons de Joseph Kabila, à tel point qu’il n’a pas hésité, un seul instant, de faire volte-face au moment où naissait, au rythme d’une fronde, le G7.

Les plus lus