Nul ne peut prétendre être congolais et ignorer l’incontournable classique ‘’Indépendance Tcha tcha‘’ crée par Joseph Kabasele et l’African Jazz pour célébrer l’accession à l’indépendance de la République Démocratique du Congo, ancien Congo Belge, le 30 juin 1960.

L’étau se resserre autour des juges de la Cour Constitutionnelle. Hier, en effet, les Députés invalidés comptant pour la plateforme Lamuka ont décidé d’assiéger les installations de cette Cour dont les arrêts rendus dernièrement mettent en péril la paix et la stabilité institutionnelle jusqu’au point de brûler le petit tissu de confiance que les congolais ont, d’ailleurs, accepté difficilement de rabibocher, à l’issue des élections du 30 décembre 2018.

Les Evêques ont-ils droit d’être entendus ? Si, oui, libérez le peuple congolais de l’emprise des méthodes de gestion rétrograde de ses richesses ! Libérez-le le plus rapidement des affres de l’injustice, de la corruption endémique et du laxisme injustifié dans l’installation de nouveau gouvernement.

Alors que tous soutiennent, urbi et orbi, avancer dans la même direction, les acteurs politiques congolais se trouvent, peu à peu, à la croisée des visions qui sont vraisemblablement émaillées des motivations diverses et cachées sous main, en vue de ne pas simplement s’écarquiller les uns aux autres.

30 juin 2019, 59 ans d’indépendance, la RD. Congo est toujours dans la tourmente. Terrain miné et sablonneux. Classe politique encline à passer du temps à discuter à l’infini.

On ira en chambre si spéciale, soit-elle. Mais, qui y siégeront ? Et qui la convoquera ? Benoît Lwamba, le Premier Président de la Cour Constitutionnelle, au sortir d’une audience à lui accordée, ce lundi 17 juin 2019, l’a si bien dit, sans toutefois en présenter des données fiables.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout