Jusqu’au-boutiste, Modeste Bahati Lukwebo n’entend point se rétracter, quoiqu’il ait été, durant plusieurs années, un des fidèles et loyaux compagnons de Joseph Kabila, à tel point qu’il n’a pas hésité, un seul instant, de faire volte-face au moment où naissait, au rythme d’une fronde, le G7.

«Les alliances se font et se défont ». C’est l’une des règles d’or en politique, quoiqu’elle frelate, de fois, le dynamisme autant prôné, pour favoriser une certaine versatilité à outrance.

Si aujourd’hui, il existe une chose au sujet de laquelle la RD. Congo, avec sa classe politique, tournicote, c’est certainement la question liée aux divergences.

Il appert que la RD. Congo, depuis sa première alternance pacifique le 24 janvier 2019, assiste à un bicéphalisme politique en son sein, avec le tandem FCC-CACH, deux camps qui, au détriment de quiconque, se sont coalisés, à travers un accord de principes, en vue d’assurer une gouvernance ‘’sur mesure’’ du pays durant tous les cinq ans de mandature de Félix Tshisekedi.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout