Dernières publications

Il ne s’agit pas ici d’une agitation qui frissonne, ni de près, ni de loin, l’effervescence des passions, non plus des idées, mais, il s’agit bel et bien d’une agitation politique qui s’obtempère dans les firmaments politique RD Congolais.

Oui, le bouillonnement dont on parle ici va se manifester visiblement au cours de ce mois de Février. Tenez ! Tout comme le mois de janvier 2019 a été décisif dans l’histoire politique de la patrie de Lumumba, au cours duquel il est intervenu la cérémonie de passation pacifique et démocratique du pouvoir au plus haut sommet de l’Etat, entre le Président sortant Joseph Kabila et l’entrant Félix Tshisekedi Tshilombo, il en sera, sans nul doute, de même pour le reste des mois de cette nouvelle année. Celle-ci s’avère cruciale pour le peuple congolais, désormais lancé d’ailleurs dans l’optique d’un changement radical, à la suite de l’avènement au pouvoir de l’opposant Félix Tshisekedi.
Alors que les congolais lambda attendent de l’actuel Chef de l’Etat la formation d’un nouveau gouvernement, qui pourrait amener la paix et la stabilité afin que ce dernier puisse concrétiser ses engagements écrits noir sur blanc, dans son programme de société présenté à la nation congolaise, de l’autre côté, les manifestations politiques ne cessent de monter d’un cran. Car, égale à elle-même, l’Union pour la démocratie et le progrès social, Udps en sigle, chapeautée par Jean- Marc Kabund A Kabund, en vue de répondre coup sur coup à la coalition Lamuka, dont le visage phare demeure Martin Fayulu Madidi, prévoit d’organiser une activité populaire de grande envergure. Cependant, pour le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, ayant tenu un meeting de vérité à Kinshasa le weekend dernier, sera, cette-fois-ci, à la conquête du grand Katanga dès la semaine du 12 février 2019. Probablement, il profitera de l’occasion pour tenir le même discours hostile à l’actuel pouvoir.
Ainsi, pour court-circuité cela, l’Udps pourtant au pouvoir, n’arrivant pas à se défaire de sa carapace de l’opposition radicale, ni à croiser ses bras, va à son tour, réaliser cette démonstration des forces dès ce 15 février 2019, sur la même place de Sainte Thérèse, située à l’épicentre de la commune de N’djili. Guerre totale ! A quand la fin de cette lutte déchirante des anciens membres du Rassop ? A-t-elle sa raison d’exister maintenant ? Elle ne va-t-elle pas enfoncer de plus en plus la RD Congo dans un abime sans issue favorable ? Ne cessent de s’interroger d’aucuns.
Toutefois, au lieu de s’enflammer les uns les autres, au péril de l’intérêt de la nation, il est important que les deux camps puissent se mettre ensemble, pour sortir le pays dans des diverses grognes sociales qui continuent à naitre çà et là comme des champignons dans certaines entreprises publiques. En cherchant à promouvoir la paix, cela pourrait éviter à ce cher et beau pays qu’est le Congo, de bouillonner.

La Pros.

 


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout