Il ne s’agit nullement de la devise faisant allusion à la monnaie mais plutôt du credo adopté comme patrimoine national, parmi tant d’autres bien-sûr.

« Paix, Justice, Travail », cette devise résume véritablement l’image d’un Congo hissé au panthéon des nations développées. Toutefois, ce n’est pas encore le cas aujourd’hui car, plusieurs signaux d’émergence sont au rouge. Puisque le vœu de tout congolais est de vivre le réveil du géant au milieu de l’Afrique, il va sans dire que la concrétisation de ces trois concepts qui constituent la devise est aussi inéluctable. Ce qui signifie que le Président de la République, élu il y a huit mois, est appelé si pas à conduire le pays vers cette optique [ce qui est véritablement ambitieux] mais du moins à montrer le chemin, après 59 ans d’incertitudes et d’une marche à reculons. Pour y arriver, Félix Tshisekedi devra, d’après plusieurs intelligentsias, prendre des initiatives concrètes et ce, au-delà des voyages et des promesses qui deviennent, cahin-caha, une des marques déposées de sa mandature. Déjà, il appert que des actions concrètes sont menées du point de vue de l’insécurité, en vue de rétablir la paix sur toute l’étendue du territoire national. Le Commandant suprême a, lui-même, annoncé, la semaine dernière, que les Fardc vont lancer ce qui sera probablement l’attaque finale en vue de mettre principalement fin aux groupes armés qui sévissent dans la partie Est dont les ADF. En même temps, lui qui a promis, depuis la période de campagne électorale, de mettre l’homme congolais au centre de ses actions, non seulement se désintéresse des railleries de certains quidams sur ses voyages à foison, mais aussi est à la recherche des investisseurs pour honorer sa parole. La Belgique a derechef accepté d’investir en RD. Congo, ce qui est un résultat positif de périples made in Fasthi. Un programme accéléré de lutte contre la pauvreté sera, en outre, lancé ce mercredi 16 octobre à Kinshasa, ce n’est qu’une autre illustration de sa détermination. Comme pour dire que le chômage sera bientôt effrité avec ces emplois qui sont à la porte du pays. Et, le travail sera au rendez-vous. Cependant, là où le bât blesse demeure le paramètre Justice. Sur ce point, le ras-le-bol se trouve dans tous les côtés. L’inféodation de la justice est décriée, la corruption aussi, sans oublier l’impunité et la partialité. Ce n’est donc pas pour rien que le Comité Laïc de Coordination (CLC), soutenu par Lamuka, va marcher le 19 octobre prochain contre le détournement de 15 millions USD, pour la démission des juges ainsi que la réforme judiciaire. Félix Tshisekedi a certainement à prouver sur cette question. D’ailleurs, les activistes des droits humains dont Jean Claude Katende de l’Asadho a sous-tendu que la rentrée judicaire prévue ce mardi 15 octobre se doit d’être une occasion pour le Chef de l’Etat d’encourager les magistrats à enquêter dignement sur les affaires saillantes de l’heure, dûment les #15MillionsGate. La « Justice, Paix, Travail » ne doit plus être un simple slogan mais une réalité.

La Pros.


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout