Dernières publications

Il appert que la convocation d’une session extraordinaire à l’Assemblée nationale entérine l’imminence de la sortie du Gouvernement.

Prévue du 19 août au 7 septembre, cette session tournera essentiellement sur deux points, à savoir : la validation des mandats de nouveaux élus après la publication des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle ainsi que l’audition du programme et l’investiture de la team Ilunga Ilunkamba. Ce Premier Ministre qui, loin d’être orphelin jusque-là de son Gouvernement, s’est retrouvé ce jeudi 15 août au centre d’une polémique laissant croire à un certain rejet de sa première mouture de ‘’65 ministrables’’ par le Président de la République, Félix Tshisekedi et ce, pour non-respect des critères de la parité et du renouvellement des figures. Cependant, un démenti formel de la part de son cabinet ne s’est pas fait attendre. Ces services ont, illico presto, qualifié de balivernes d’Ali Baba ces allégations portant refus du draft de son équipe. Ils ont notifié que le successeur de Bruno Tshibala travaille en toute discrétion pour harmoniser les listes lui remises par les délégués du Front commun pour le Congo (FCC) et Cap pour le Changement (CACH). Lesquelles listes, bien qu’entre les mains d’Ilunga Ilunkamba, depuis le weekend dernier, demeurent un croque-mitaine contre la santé de ces deux plateformes où des mécontents s’annoncent à foison. Du côté du FCC, l’Autorité morale, Joseph Kabila, a réuni, le mardi, tous les chefs de regroupements politiques pour tamiser cette question de quota et rassurer ceux qui seront omis du Gouvernement. Du côté du CACH, au contraire, certaines voix s’élèvent pour appeler à la déconsidération de la liste transmise par Jean-Marc Kabund. Il s’agit de Jacquemain Shabani qui appelle à la prise en compte de la Commission électorale permanente (CEP) dans le quota de l’UDPS. Au-delà de ces deux camps politiques, point n’est question d’oublier certaines organisations de la société civile et mouvement des jeunes qui ne cessent de râler, à l’instar de Noël Tshiani qui crie à l’inclusivité et d’autres qui recommandent de nouvelles tractations sur la formation dudit exécutif. Et donc, tout pousse à croire que la cacophonie actuelle sur cette question de quota et listes laissera véritablement la place à un total embrouillamini après la sortie du Gouvernement. L’avenir va déterminer. Au-delà de tout, la coalition Lamuka, fatiguée de vociférer sur la vérité des urnes, observe et attend juste des erreurs pour trouver des poux sur la tête de l’actuel gotha politique qui est aux affaires. A faire ! Ilunga Ilunkamba et ses poulains en auront beaucoup. Surtout que les grèves sont déclenchées çà et là. Et, la grogne sociale prend de l’ampleur. En tout état de cause, la RD. Congo, nonobstant le fait qu’elle ait réussi à se débarrasser de l’Ebola grâce à un de ses génies, Dr Muyembe, se profile tout de même vers un horizon véritablement inconnu. Sera-t-il nuageux ou orageux ? Dieu seul sait.

La Pros.

 


Les plus lus