Le rendez-vous est donc pris pour ce mercredi 21 novembre 2019. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, septuagénaire de son état, sait ce qui attend demain son exécutif qu’il dirige de main de Maître depuis maintenant près de deux mois. Il en est conscient. Oui, il est conscient de cette lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules.

Les interrogations fusent de partout. La météo politique RD Congolaise annonce-t-elle des orages ? Car, au fur et à mesure que le temps passe, le ‘’coup de foudre’’ ayant conduit au mariage FCC-CACH, semble s’étioler.

L’année 2019 n’aura pas été simplement une année de l’alternance pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat. Puisque, à maintes reprises, les congolais ont été conviés à prendre part à des activités ecclésiastiques solennelles dont la principale mission consistait à confier la Nation entière entre les mains puissantes de l’Eternel.

Avec ce climat de brouille, il est difficile, vraiment difficile pour que le pays de Lumumba-Mzee soit dirigé convenablement par une coalition gouvernementale FCC-CACH, autrefois jugée de coalition ‘’contrenature’’.

«Agir». Voilà un verbe plutôt simple mais qui pousse à l’action. Ce mot interpelle et rappelle, en même temps, que sous ce soleil suffoquant du Congo-Kinshasa, il n’y a pas de temps à perdre. D’autant plus que les défis sont énormes.

"Va en arrière Satan", pouvait s’écrier le Christ, le fils du Dieu vivant. Comme pour dire à Paul, l’un des ses disciples, que ses pensées n’étaient pas celles de Dieu, mais des hommes, quant à l’œuvre du salut.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout