Le Général des forces armées de la musique congolaise est de retour à la caserne. L’heure est grave !

Tous les faux soldats, déserteurs (fossoyeurs des notes musicales) sont priés de prendre déjà toutes les dispositions pour passer le bâton de commandement au Chef d’état-major du bataillon BIG STARS (orchestre) pour défendre valablement la rumba congolaise qui est solidement envahie par l’afro-beat ou encore le coupé-décalé des Ouest africains (Ivoiriens, Nigérians...).

De son vrai nom LULENDO MATUMONA, le Général Defao séjourne déjà à Kinshasa. Le chanteur, sapeur et danseur congolais a foulé le sol de la Capitale, depuis le dimanche 4 août 2019, après 21 ans passés à l’extérieur de son pays natal, la RDC. Et, le leader du groupe BIG STARS revient fraîchement du Kenya où il avait élu domicile.
A son atterrissage à l’aéroport international de N’djili, l’artiste a reçu un accueil papal de la part de ses fanatiques Kinois qui étaient restés orphelins pendant plus de deux décennies. Emotions, cris de joie pour les uns et les autres qui ont fait déplacement de l’aéroport de Kinshasa. A sa descente d’avion, l’ancien vocaliste de Choc Stars s’est reposé quelques temps au salon d’honneur de l’aéroport, en attendant toutes les formalités au niveau des services de la Direction Générale de Migration, DGM. C’était une meilleure occasion pour Defao MATUMONA de répondre à quelques préoccupations de la presse malgré le refus de son staff qui ne voulait pas qu’il puisse s’entretenir avec les journalistes sur place.

Qu’à cela ne tienne, il fallait s’y attendre avec la question fatidique concernant les relations entre Joseph Kabila et le chanteur. Comme toujours, le Général Debs qui s’est déjà bien préparé à son retour historique, a soudainement répondu à un chroniqueur de musique. «Je vous ai toujours dit que personnellement, je n’ai jamais connu l’ex Président KABILA autrement que comme fils de Mzee LDK et notre Chef de l’Etat qui a fait ses preuves durant son règne», a déclaré l’auteur de la célèbre chanson ‘‘Amour scolaire’’.
Alors qu’il se racontait que cet artiste avait des problèmes avec l’ancien régime, le Général Defao avait encore confirmé que « rien ne l’empêchait de rentrer au pays».
«J’étais déjà à Lubumbashi. J’ai presté à un mariage. J’ai même fait plus de 8 mois dans la province orientale. J’ai sillonné beaucoup de provinces. Je venais régulièrement au Congo. Je n’étais pas en exil. J’ai même obtenu mon passeport au Congo à notre ministère des Affaires étrangères juste l’année passée», a-t-il souligné à la presse.

Que vient faire l’artiste ?
Ce qui est vrai, apprend-on de Jules NSANA, son producteur, une grande conférence de presse est prévue, ce week-end, à Kinshasa au cours de laquelle Defao va certainement éventrer le boa et surtout fixer les mélomanes sur son programme au pays.

Déjà, faut-il retenir que l’artiste dispose d’un groupe restreint qui travaille à mémoriser son répertoire pendant sa longue absence au pays. Encadrés par son frère Diallo Dialungana, les musiciens maîtrisent bien plus de 150 chansons que compte le patron de BIG STARS.
A la fois hypothétique et incertain, son retour très attendu par le Congolais a été caractérisé par une ambiance euphorique marquée par un long cortège motorisé qui a conduit la star prodige jusqu’à l’hôtel où il est logé avec son producteur.

On a également constaté la présence remarquée des chanteurs Kabose Bulembi, Montana Kamenga et tant d’autres musiciens du groupe BIG STARS qui ont évolué ensemble et ont fait la pluie et le beau temps avec le Général Defao à une certaine époque sur la scène musicale africaine.

Donc, plus de peur que de mal. La star est belle et bien de retour à Kinshasa comme elle avait elle-même annoncé avec force à travers les réseaux sociaux. A en croire ses dires, son retour au pays a été facilité par la Présidence de la République, à travers Vital KAMERHE qui est aussi un grand mécène culturel au pays.
Ainsi, le Général Defao MATUMONA a manifesté sa gratitude au Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat pour son implication personnelle.

Jordache DIALA

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout