Dernières publications

Nommé à la tête du Ministère de la Culture et Arts au sein du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, Jean-Marie Lukundji se doit d’assumer pleinement ses responsabilités. Il aura le devoir de résoudre les différents dossiers et difficultés qui l’attendent.

Parmi ceux-là se trouvent notamment, le projet de loi portant sur la politique culturelle nationale et définissant ainsi le statut de l’artiste et de l’opérateur culturel congolais, la présentation des objectifs du Ministère National aux différents Ministres Provinciaux, et enfin, l’entretien des centres culturels et la construction d’autres.

Il n’aura droit ni à l’erreur, ni à un minimum de temps pour se reposer. Certainement, pleins succès lui doivent être souhaités. Moins connu de la classe politique actuelle, ce dernier aura longtemps accompagné Feu Z’Ahidi Arthur Ngoma, ancien Vice-président de la RD. Congo, dans son combat politique. Ayant été l’un de ses bras droits, il l’aura acquis des valeurs politiques et démocratiques. Preuve à suffisance qu’il instaurera une bonne gouvernance et participera activement à l’émergence de la culture congolaise sur les plans national et international.

Etant donné que la RD. Congo est composée d’une multitude de tribus, chacune ayant ses valeurs culturelles, Jean-Marie Lukundji, puisqu’il s’agit de lui, accompagné de ses proches collaborateurs et des Ministres provinciaux, devra contribuer à leur promotion sur l’étendue de la République. Cette promotion se fera, sans doute, par l’organisation des festivals et autres activités culturelles.

RDC, une puissance culturelle
En effet, la culture demeurera l’un des canaux puissants d’expression au sein de la société. Pour y parvenir, il est impératif d’aménager des places publiques et de construire des centres culturels. Mais, il est constaté avec regret le nombre réduit de ces derniers et l’état délabré dans lequel se trouvent ceux qui ont été inaugurés et qui servent, la plupart de temps, de funérarium.

Sur ce, l’un des défis du nouveau Ministre de la Culture et Arts serait de palier à ce problème et l’insertion des œuvres d’arts congolais dans le patrimoine national et international, soutenant ainsi les actions de la commission nationale qui présentent des signes positifs et prometteurs.

John Ngoyi

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout