«On ne peut plus parler, de nos jours, de Kinshasa La Belle avec la même fierté qu’il y a quelques décennies. C’est désolant pour ne pas parler de la honte. La rédaction de cet ouvrage participe de ce fâcheux constat. Chercher à savoir le pourquoi de cette situation, ses causes et ses conséquences afin de proposer, le cas échéant, des suggestions susceptibles de lutter efficacement contre l’insalubrité et d’assainir l’environnement urbano-touristique de Kin-la-Belle : tel est notre télos.

Certes, l’image de Kinshasa est complètement ternie ; il en est de même de sa crédibilité souvent remise en question », admoneste le Professeur Mafelly Makambo, dans cet ouvrage de 176 pages, déjà en vente sur commande.

Comment jugez-vous l'action du Président Félix-Antoine Tshisekedi ?

Aux grands maux, des grands remèdes.

Cet Erudit du Congo-Kinshasa, Docteur en Sciences Politiques, diplômé de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne du 1er au 3ème cycle, lance ici un cri d’alarme générale et préconise des solutions thérapeutiques qui concourront, le plus tôt, à l’éradication de l’insalubrité à Kinshasa. «Cette situation nous étonne et, en même temps, nous interpelle par le simple fait que Kinshasa la Verte (ex-Léopoldville), est notre mater ville. Nous y sommes né, nous y avons grandi et effectué nos études primaires et secondaires. Dans sa splendide et sublime beauté, réel motif de joie d’y vivre, Léopoldville fut autrefois le lieu de prédilection de notre jeunesse. C’est pourquoi, les incongruités environnementales qui ont corrompu sa verdure et sa splendeur nous paraissent pour tout le moins incroyables, inadmissibles sinon inacceptables», soutient-il à haute et intelligible voix. Il interpelle, sans faux-fuyants, aussi bien les autorités politico-administratives que l’ensemble de la population Kinoise. Dans sa modeste réflexion, le Professeur Mafelly Mafelly Makambo aborde essentiellement la question de l’insalubrité dans la ville-province de Kinshasa et évoque, en effet, les différents défis auxquels la capitale est appelée à faire face afin de les surmonter.

Cri d’alarme

Enseignant de Droit constitutionnel et Institutions Politiques, Théories et Doctrines Politiques et Sociales, Fonction Publique, le Professeur Mafelly Mafelly Makambo lance un cri d’alarme, parce que, dit-il, les questions examinées dans le présent livre sont de nature à prendre au grand sérieux. Il indique, pour ce faire, que « la ville-province de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, siège des institutions politico-administratives du pays et des ambassades qui y sont accréditées n’échappe-t-elle pas à cette règle d’or, relative à l’aménagement des espaces vitaux, plus particulièrement à la gestion durable de la salubrité publique. Dès lors, renchérit-il, se pose le problème d’assainissement, d’évacuation des eaux des égouts, de vidange des cloaques d’immondices, de curage des caniveaux urbains et consorts, qui sont un « casse-tête chinois » pour la population Kinoise.

Dépolluer Kinshasa

«En effet, notre belle capitale connaît des problèmes récurrents, dont les plus importants sont : l’urbanisation des quartiers ; l’adduction et l’approvisionnement en eau potable ; l’électrification de tous les quartiers ; la présence des déchets et l’insalubrité ; les tapages à tue-tête, diurnes et nocturnes ; les érosions ; les transports en commun ; l’insécurité et la violence urbaine ; l’impraticabilité de certaines avenues remplies de nids de poule ; les débordements des rivières en temps de pluie, sur lesquelles flottent les bouteilles en plastique et autres immondices », énumère-t-il le casse-tête chinois qui cloue, ce jour, la ville de Kinshasa. A tout prendre, le Professeur Mafelly Mafelly Makambo ne s’arrête pas à jeter l’anathème aux seuls dirigeants. Cependant, il fustige leur complicité et léthargie quant à la fâcheuse insalubrité dont la première ville du Congo-Kinshasa est malencontreusement victime. Il pointe également du doigt la population Kinoise qui, de sa part, contribue de près ou de loin, à cette situation déplorable. A la différence de tous les beaux parleurs, cette Intelligentsia du pays de Lumumba qui, du reste, est natif de Kinshasa, alors autrefois Léopoldville, propose dans son nouvel ouvrage des solutions idoines susceptibles d’aider à résorber, dans un temps record, ce défi d’insalubrité, mais aussi d’autres maux ci-haut cités qui ternissent l’image de la capitale ‘’Rd. Cienne’’ (qualifie-t-il la ville de Kinshasa).

A qui la faute ?

La responsabilité de ces activités incombe en grande partie aux autorités urbaines une fois arrivées à la tête de l’Exécutif provincial. « Voilà pourquoi, nous lançons un vibrant appel, d’une part, aux autorités de la Ville-province de Kinshasa, sans oublier celles qui ont dans leurs attributions la construction et la réhabilitation des routes, de solutionner tant soit peu tous ces problèmes. Bien que quelques efforts aient été fournis, mais beaucoup reste à faire. Gouverner, c’est aussi prévenir. D’autre part, aux Kinoises et Kinois d’avoir un comportement responsable, de ne jamais jeter des immondices n’importe où, des bouteilles en plastique sur la voie publique. Bref, tout ce qui est susceptible d’occasionner l’insalubrité environnementale », conseille-t-il, tout en rappelant que «nos vies en dépendent». Ce Professeur des Universités souligne que c’est dans cet ordre d’idées que les autorités ne peuvent exclure dans leur projet d’aménagement et d’urbanisation l’amélioration des conditions sociales des populations, c’est-à-dire, l’entretien des espaces verts, des jardins publics, des dépotoirs, des caniveaux des emplacements des poubelles et des latrines publiques, etc.

Prise de conscience généralisée

Force est de noter que le Professeur Mafelly Mafelly Makambo dédie cet ouvrage intitulé : « Insalubrité dans la Ville-Province de Kinshasa, état des lieux et piste des solutions» à toutes les Kinoises et tous les Kinois, pour une prise de conscience généralisée quant à ce. «Nous informons, par ailleurs, que l’Auteur est non seulement un véritable « Mwana Léopoldville, puis Mwan’a Kin », mais surtout ancien Président de l’Association ya Bana Kin na Los Angeles Californie USA », martèle-t-il dans ses colonnes riches en informations.

Qui est ce Professeur des Universités ?

Mafelly Mafelly Makambo est docteur en Sciences Politiques, diplômé de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne du 1er au 3ème cycle. Titulaire de DEA et de DESS de Sciences politiques (Sorbonne) option pour le DESS : Développement et Coopération (Afrique, Asie et Amérique latine). Il a effectué des études supplémentaires aux Etats Unis d’Amérique. Diplôme obtenu : Speech and communication Diploma à West L.A College, California/USA. Constitutionnaliste : il enseigne les cours de Droit constitutionnel et Institutions Politiques, Théories et Doctrines Politiques et Sociales, Fonction Publique. En ce qu’il y a des fonctions politiques, il a été Expert constitutionnel de son Excellence M. LE Premier ministre Edem KODJO, Facilitateur du Dialogue inclusif en RDC (Cité de l’Union Africaine)/Kinshasa ; Secrétaire général, Représentant permanent de la RDC aux USA (Los Angeles/California) en matière de la biodiversité ; Conseiller du Premier ministre, Antoine GIZENGA, chargé des questions politiques ; Expert du Ministre de la Fonction publique ; Conseiller politique du Conseiller diplomatique du Président de la République (L.D. KABILA) ; Directeur de Cabinet à la Cour Suprême de Justice, Kinshasa/Gombe. Procurez-vous ce beau livre imprimé aux éditions MédiasPaul—Kinshasa en joignant l’Auteur au 0898677979.

Jacques Kitengie

Les plus lus