Dernières publications

Initialement prévue pour le samedi 26 janvier 2019, la reprise de la session extraordinaire du parlement a été reportée pour ce lundi 28 janvier 2019, à 11 heures, heure de Kinshasa.

De ce fait, sur 500 députés nationaux qui doivent à priori reprendre le chemin de l’hémicycle de Palais du peuple, 485 sont attendus dès la semaine prochaine. Les 15 autres élus viendront des trois territoires restants qui ont été recalées aux élections, pour des raisons sécuritaires, par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Cela, à la veille des scrutins du 23 décembre 2018.
Pour rappel, c’est le Secrétaire général de cette Assemblée, M. Jean Nguvuku Khoji, qui va conduire la séance plénière d’ouverture, sans oublier qu’il doit également installer le bureau provisoire.
Déjà, à partir de ce vendredi 25 janvier au dimanche 27 janvier 2019, de 10 heures à 18 heures, heure locale, les députés nationaux nouvellement élus sont déjà attendus au Palais du peuple en vue de remplir des formalités d’usage. A en croire le communiqué signé par le Secrétariat général de l’Assemblée nationale, un seul point est inscrit à l’ordre du jourde la plénière cde ce lundi, à savoir : l’installation du bureau provisoire de l’Assemblée nationale. Lequel est composé de trois membres, le plus âgé des députés nationaux nouvellement élus qui va présider le bureau, et les deux plus jeunes parmi les élus. Pour l’actuelle Chambre Basse du parlement, le plus âgé, Baba Wa Katanga, Antoine-Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, l’élu G7 de la ville de Lubumbashi. Ce patriarche sera secondé par deux de ses plus jeunes collègues notamment, Jackson Ahuse Afingoto, élu de la circonscription électorale d’Irumu sur la liste du regroupement politique AAD dans la province de l’Ituri, et d’ Aminata Namasiya Bazego, du parti politique PCD, élue de l’unique siège de la circonscription électorale de Bambesa, dans la province de Bas-Uélé.
Objectifs
La session extraordinaire de ce mois de janvier a trois principaux objectifs. Elle a pour mission d’installer un bureau provisoire du parlement. Elle doit valider des mandats des députés nationaux nouvellement élus, la rédaction du Règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale ; et l’organisation de l’élection du bureau définitif de la Chambre basse du Parlement. Pour y arriver, la création des commissions spéciales devant préparer la validation des mandats serait une évidence. Elle pourra aussi convoquer spécialement pour procéder à la validation des mandats des nouveaux députés nationaux élus, et cela se fera province par province. Après cette séance de la validation des mandats, suivra quelques jours après, la rédaction du Règlement intérieur. Une commission spéciale sera mise en place pour ce faire.
La suite du travail que vont devoir abattre les membres du bureau provisoire, sera marquée par l’appel à candidature pour le bureau définitif de l’Assemblée nationale, qui sera composé de sept membres. Un temps de campagne d’au-moins 48 heures sera accordé aux candidats à des différents postes du bureau. Et une séance de l’élection du bureau sera ensuite organisée.
Le bureau définitif voté et installé, devra procéder à l’ouverture, le 15 mars prochain, de la première session ordinaire de l’année, celle de mois de mars 2019. Il pourra à cet effet mettre en place des commissions permanentes pour mieux réaliser le travail parlementaire de toute la législature prochaine.

Merdi Bosengele

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout