Dans le cadre du soutien au programme de sécurité sanitaire mondiale dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé en Afrique, la FAO a procédé, lundi 4 novembre 2019, au lancement de l’atelier de formation sur la visualisation des données et la cartographie des maladies et des facteurs de risque à l’aide du système d’information Géographique (SIG).

Cette session de formation à laquelle prennent part les agents provenant des structures ministérielles en charge de la santé animale et des Institutions et universités clés de santé animale, se tient dans la salle de séminaire de cercle Elais à Kinshasa, du lundi 4 au vendredi 8 novembre 2019.

Dans son mot de circonstance, le Coordonnateur national en RDC de l’ECTAD, M. Vincent Bonkela Isa Nkoy, a renseigné que la FAO-ECTAD s’est proposée d’organiser en collaboration avec le Ministère de Pêche et Elevage, cet atelier de formation de base sur le Système d’Information Géographique (SIG) à Kinshasa, en vue de renforcer les capacités de surveillance des maladies animales en RDC. Sur ce, saisissant cette opportunité, au nom de Qu Dongyu, Directeur Général de la FAO, Vincent Bonkela a congratulé le Gouvernement congolais à travers le Ministère de Pêche et Elevage pour toutes les facilités qui ont permis à ce que cet atelier puisse avoir lieu. Au demeurant, il en appelle à la détermination des apprenants de participer activement aux travaux dont les principes reposent essentiellement sur ‘’le renforcement des capacités de surveillance des maladies animales en République démocratique du Congo.

Objectif global
L’atelier qui s’est ouvert depuis lundi dernier est organisé dans le but de permettre au personnel clé des Services Vétérinaires et Institutions liées à la santé animale d’effectuer la cartographie de base, l’analyse spatiale et la visualisation des données des foyers de maladies animales et des facteurs de risque connexes. Afin de mieux répondre aux besoins du pays, la formation pratique va s’appuyer sur les données nationales et appliquera les données des exemples de zoonoses prioritaires, comme la fièvre de la Vallée du Rift, la grippe aviaire et l’anthrax, a fait savoir le représentant de la FAO.

Au sortir de cette formation, les participants devront être en mesure de comprendre et expliquer les bases du SIG et son application en santé animale ; préparer, nettoyer et formater les données pour la visualisation et la cartographie à l’aide de logiciels libres et de SIG commerciaux ; importer et exporter des bases de données ; effectuer une analyse spatiale de base et une cartographie à l’aide de logiciels libres et de SIG commerciaux ; d’effectuer une analyse spatiale de base et une cartographie des risques ; connaître l’utilisation d’autres outils de visualisation des données disponibles.

Pendant 5 jours, les participants vont devoir s’appuyer sur des pratiques et des exercices pratiques, afin de mieux répondre aux besoins du pays. La formation pratique porte sur les données nationales et applique des exemples de zoonoses prioritaires, comme la grippe aviaire et la maladie à virus Ebola. Cette formation est assurée par une experte en SIG, Mme Giuseppina Cinardi et un vétérinaire épidémiologiste, Xavier Roche. Pour rappel, les deux collaborateurs travaillent au siège de la FAO à Rome.

D’emblée, il convient de rappeler que cet atelier de formation intervient au bon moment, d’autant plus qu’au cours de la dernière décennie, la cartographie des maladies et des facteurs de risque à l’aide d’un Système d’information géographique (SIG) a changé la donne dans les systèmes de surveillance, puisqu’elle permet aux services Vétérinaires et de santé publique de comprendre et d’expliquer la dynamique et les tendances de l’émergence ou de la propagation des maladies et d’accélérer la riposte en cas d’urgence sanitaire.

La Pros.

Les plus lus