Dernières publications

République Démocratique du Congo
MINISTERE DU PLAN
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
PRINS/PDS
PROJET CATALYTIQUE DE RENFORCEMENT DE L’INS
PROJET DE DEVELOPPEMENT DES STATISTIQUES
Kinshasa, le 08 Octobre 2019

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET (AMI)

Source de financement : Don P150148-DRC
N° AMI : 005/IDA/MINIPLAN/INS/PDS/YMN/2019/SC
Poste : Recrutement d’un Consultant Individuel en charge de la mise en place du Mécanisme de Gestion des Plaintes
Date de Publication: 10 octobre 2019

1. Contexte et justification

Dans le cadre des réformes visant l’amélioration des rendements du système statistique national, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale de Développement (IDA) ont conclu, en octobre 2015, un accord de don de 45 millions de dollars US pour la mise en œuvre d’un projet dénommé «Projet de Développement des Statistiques», en sigle PDS. L’objectif de développement de ce projet est de renforcer la capacité du Système statistique national à produire et diffuser les statistiques économiques et sociales essentielles.

Les activités du projet sont structurées sous deux composantes qui renforcent : (i) les infrastructures statistiques nécessaires à un meilleur de l’économie et de la réduction de la pauvreté, et (ii) le développement et la gestion des ressources humaines, afin de créer un environnement propice permettant à l’INS d’attirer et de retenir le personnel qualifié approprié.

Le PDS vient en appui au Projet Catalytique de Renforcement de l’Institut National de la Statistique (PRINS) dont l’Accord de Don a été signé le 19 juin 2014 entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la Banque mondiale. Cet Accord vise au renforcement des capacités de l’INS et finance notamment la rénovation des immeubles de l’INS, la formation des cadres, la cartographie du recensement général de la population, le recensement des entreprises et le développement des unités de gestions judiciaires de l’INS.
Le Projet PRINS, bien que clôturé, a déclenché des Politiques Opérationnelles, PO 4.01 et 4.11 dans le cadre de la gestion environnementale et sociale. Les différents instruments de sauvegarde développés présentent les enjeux, les impacts, les problématiques environnementaux et sociaux générés par le projet.
Le PDS également, bien que ne déclenchant aucune PO en matière de sauvegarde environnementale et sociale, est exposé à des plaintes et sources de conflits liés entre autres à l’organisation des activités statistiques sur le terrain (recrutement des opérateurs de terrain, comportement des enquêteurs vis-à-vis des enquêtés et du public, etc.) et dans la gestion globale du Projet.
C’est pourquoi il a été mis en place un mécanisme de gestion des plaintes « MGP » qui permettra un traitement adéquat des plaintes formulées par un ou plusieurs organisations au sujet d’un projet mis en œuvre par l’UPG qui aurait causé, ou serait susceptible de causer, un préjudice quelconque.
Etant une pratique essentielle pour établir une bonne relation entre les parties prenantes, les bénéficiaires et le projet, le MGP est un élément fondamental d’une approche de bonne gouvernance car les plaintes et réclamations permettent au Projet et à l’Administration de répondre aux attentes des citoyens et de rectifier, au besoin, les activités aux fins de rencontrer les attentes des bénéficiaires et autres parties prenantes, sans préjudice.
Le mécanisme de gestion des plaintes est la pratique de recevoir, traiter et répondre aux réclamations des citoyens de manière systématisée. Les réclamations peuvent porter sur tout type de sujets relatifs à l’action du Projet tel que : les réclamations concernant les démarches administratives, les plaintes pour non-respect des lois et règlementations, le non-respect des procédures édictées par le Bailleur des fonds, la qualité et l’accès aux services, et les plaintes portant sur la mauvaise gestion environnementale et sociale, le non-respect des règles de l’urbanisme, la fraude, la corruption, etc.
Cela étant, le Projet sollicite l’expertise externe, une personne qui répondrait au profil et conditions suivants :
Mission du Consultant individuel
Sous la supervision du Coordonateur des Projets, L’Expert en gestion des plaintes sera recruté à temps partiel (2/5 jours par semaine) pour réaliser les tâches ci-après :
• appuyer le Projet dans l’anticipation de la surveillance des conflits ;
• appuyer le Projet dans le règlement des conflits existants ;
• recevoir et traiter les plaintes des parties lésées par les actions du projet ;
• former et apporter un soutien au call center ;
• orienter les protagonistes au cas où le conflit n’émane pas de la compétence des organes de gestion du PDS ;
• recommander les protagonistes à mieux se pourvoir dans l’hypothèse où le temps requis pour le traitement du conflit est épuisé.
De manière spécifique, dans le respect des échéances du circuit du traitement des dossiers, consignées dans le MGP, l’Expert sera chargé de :
• Traiter toutes les plaintes reçues tant par voie de courriel que de call center ;
• Fournir un traitement uniforme, adéquat, neutre et objectif des requêtes et des plaintes dans un délai raisonnable ;
• Proposer un réceptacle aux requêtes et suggestions aux plaintes en améliorant ainsi la participation citoyenne aux activités du Projet ;
• Proposer des pistes des solutions aux différentes plaintes et requêtes ;
• Maintenir et améliorer l’efficacité des services et la performance opérationnelle grâce à l’information recueillie, et au besoin, augmenter la satisfaction de parties prenantes ;
• Améliorer le dialogue entre le Projet et les Bénéficiaires et promouvoir la transparence et la redevabilité ;
• Concevoir des outils appropriés pour améliorer la fonctionnalité du MGP ;
• Préparer les plaintes de l’UGP par rapport à ses fournisseurs, ses prestataires de services dans les éventuels conflits qui peuvent intervenir dans l’exécution des contrats ;
• Conseiller l’UGP dans les conflits devant les juridictions nationales.

2. Profil du Consultant (recrutement local)

Le/la consultant(e) doit remplir les conditions suivantes :
• Etre de nationalité congolaise ;
• Etre titulaire d’un diplôme de licence ou maîtrise en sciences sociales, communications, gestion de ressources humaines, gestion des conflits ou droit ou son équivalent (résolution des conflits ou examen des fraudes) ;
• Avoir fait plus ou moins 5 années de pratique ;
• Avoir la compétence en sensibilisation/vulgarisation sur des questions de droit ou de résolution des conflits ;
• Savoir adapter son discours en fonction de la situation et des interlocuteurs ;
• Avoir le strict respect du secret professionnel ;
• Avoir la Capacité de travailler dans un environnement multiculturel ;
• Avoir une excellente compétence en rédaction et présentation ;
• Avoir d’excellentes capacités d’expression orale et de formulation des idées de manière claire et concise ;
• Avoir un esprit d’analyse et de synthèse ;
• Avoir une excellente capacité d’écoute, de communication et une grande qualité d’empathie envers tous les interlocuteurs sans porter des jugements a priori ;
• Etre un bon conseiller ;
• Etre convainquant ;
• Avoir la rigueur et la précision ;
• Etre en mesure de travailler sous pression ;
• Etre disponible ;
• Avoir le sens de la négociation.

3. Durée de la mission et autres dispositions utiles

Le (la) candidat(e) retenu(e) sera invité(e) à signer un contrat d’un an à temps partiel, équivalent à deux jours ouvrés par semaine.
Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires au sujet des documents de référence à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes : de 09 heures à 17 heures, les jours ouvrables de lundi à vendredi.

Les dossiers de candidature devront comprendre :
• une lettre de motivation indiquant une approche méthodologique d’implémentation du MGP pour sa fonctionnalité effective (3 pages maximum, Police : Times New Roman, 12) ;
• un CV à jour ;
• une copie des diplômes.

La sélection sera effectuée par la comparaison des capacités globales pertinentes des candidats qualifiés qui se seront déclarés telle que définie dans les Directives « Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale » (Edition janvier 2011, révisée en juillet 2014).

Les manifestations d’intérêts écrites en langue française comprenant tous les documents légaux et justifiant le poste sollicité doivent parvenir, par courriel ou E-mail, à l’adresse ci-dessous au plus tard le 23 octobre 2019 (à minuit heure locale) à :
Monsieur le Coordonateur de la Cellule d’Exécution du Projet PDS.
8, avenue Lodja, Quartier Socimat dans de la Commune Gombe, RD Congo
Tél : +243 895 318 084 / +243 810815 260
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec copie à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger SHULUNGU RUNIKA
Directeur Général de l’INS

La Société Huawei a remis des matériels didactiques aux élèves du Collège Saint Joseph, le vendredi 13 septembre dernier au cours d’une cérémonie de grande envergure tenue dans la salle polyvalente Saint Raphaël. C’était en présence du représentant du Ministre des Finances Serge Pambi, de l’abbé Recteur du Collège Elikya, des enseignants et des élèves de cet établissement. Le numéro Un de cette Société chinoise, M. Adam Ma Qianli, a signifié que c’est dans le but de continuer à soutenir l’éducation en RDC que Huawei a fait ce don des matériels didactiques d’une valeur de 45.000 USD, composés des chaises, ordinateurs, climatiseurs, des grands et petits classeurs, des onduleurs, etc. Tout en espérant que ces équipements aideront tant soit peu à améliorer la qualité de l’enseignement et d’apprentissage dans cet établissement scolaire.
D’entrée de jeu, Adam Ma Qianli a précisé que c’est depuis sa fondation que Huawei a toujours attaché une grande importance à cultiver des talents. «En juin dernier, la société a publié son plan de recrutement de talents pour Genius Youth». Selon les estimations, 200 à 300 adolescents talentueux seront recrutés dans le monde», a attesté le Patron de Huawei. Et c’est dans cette même ligne droite, celle de promouvoir l’excellence dans le chef des apprenants, que des matériels appropriés pour un enseignement de qualité ont été décernés à cette grande école.
Prenant la parole, le Représentant de Sele Yalaghuli a remercié ceux qu’il appelle «partenaires» et a certifié, en effet, que c’est son Mentor Yalaghuli qui avait pris langue avec Huawei, pour prêter main forte à cette école qui a fait de lui un grand aujourd’hui, et cette demande a eu gain de cause. C’est pourquoi, ils ne pouvaient cacher leur joie, a-t-il martelé. C’est le cas de l’Abbé Recteur du Collège Saint Joseph, Denis Liaki Ambele, qui a lui aussi gratifié cette société et plus particulièrement le Ministre des Finances pour ce geste de reconnaissance envers cette école.
Les élèves ont également montré leur joie d’avoir reçu des instruments de travail et ont présenté des morceaux des saynètes en l’honneur des leurs hôtes. L‘Abbé Recteur a remis lui aussi un cadeau à ses invités, comme le recommande la culture africaine. C’est un certificat qui immortalisera ce présent reçu.
Ainsi, a-t-il promis d’en faire bon usage car, reconnait-il, plusieurs écoles à Kinshasa souffrent de manque des matériels de travail et d’infrastructures. Le représentant de Huawei, quant à lui, a conscientisé les élèves à aimer l’excellence. ‘’Chers élèves, les connaissances changent le destin et peuvent réaliser l’avenir ; je crois que vous allez chérir les bons moments, étudier dur et gravir les sommets. Je souhaite sincèrement que vous deveniez un jour le pilier de la mère patrie et que vous apportiez une contribution remarquable au développement du pays‘’, a-t-il exhorté.

La Pros.

 

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
MINISTERE DES FINANCES
DIRECTION GENERALE DES IMPOTS
DGI
Le Directeur Général
N.I.F.A 0707219 F

COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/0030/DGI/DG/DESCOM/MT/2019

La Direction Générale des Impôts informe tous les contribuables assujettis à l’impôt professionnel sur les rémunérations (IPR), à l’impôt exceptionnel sur les rémunérations versées au personnel expatrie (IERE) et à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), qu’étant donné que l’échéance de souscription des déclarations afférentes au mois d’août 2019 tombe un dimanche, ils sont autorisés à s’acquitter de leurs obligations déclaratives et de paiement au plus tard le lundi, 16 septembre 2019.

Passé ce délai, il sera procédé à l’application des pénalités fiscales conformément à la loi.

Fait à Kinshasa, le 14 septembre 2019

NGOY YAV N’ZAM
Directeur Général a. i

 

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
MINISTERE DU PLAN
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
PRINS/PDS
PROJET CATALYTIQUE DE RENFORCEMENT DE L’INS
PROJET DE DEVELOPPEMENT DES STATISTIQUES
Kinshasa, le 01 Octobre 2019

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

Source de financement : Don P150148-DRC
N°AMI : 001/IDA/MINIPLAN/INS/PDS/YMN/2019/SC
Date de publication : 03 Octobre 2019
Poste : Recrutement d’un Consultant firme chargée de constituer la table de composition des aliments de la République Démocratique du Congo

1. Contexte et justification

Dans le cadre des réformes visant l’amélioration des rendements du Système Statistique National, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale de Développement (IDA) ont conclu, en Octobre 2015, un accord de don de 45 millions de dollars US pour la mise en œuvre d’un projet dénommé « Projet de Développement des Statistiques », en sigle PDS. L’objectif de développement de ce projet est de renforcer la capacité du Système Statistique National à produire et diffuser les statistiques économiques et sociales essentielles.

Le Projet est structuré sous deux composantes qui renforcent : (i) la production, la diffusion et l’utilisation de données pour les infrastructures chargées du suivi de la pauvreté et de la situation économique et (ii) le développement et la gestion des ressources humaines, afin de créer un environnement propice permettant à l’INS d’attirer et de retenir le personnel qualifié approprié.

Au cours des 15 dernières années, la République Démocratique du Congo (RDC) a réalisé deux enquêtes sur la pauvreté, ECOM 2005/Enquête 1-2-3 2005 et ECOM 2011-12/Enquête 1-2-3 2012. La technique d’analyse de la pauvreté traditionnellement utilisée est celle basée sur les coûts des besoins de base. A partir de cette méthode, les dépenses alimentaires et non alimentaires sont évaluées en fonction d’un panier de biens spécifiques issus des résultats de l’enquête. La table de composition des aliments permet de calculer l’apport calorique du panier de biens alimentaires consommés par les ménages lors des enquêtes de consommation.

La table de composition des aliments est considérée comme un outil essentiel pour la planification des interventions visant à améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et la santé des populations. Elle fournit des informations sur la composition nutritive des aliments avec une référence spécifique à l’énergie, aux éléments nutritifs (protéines, matières grasses, glucides, vitamines et minéraux) et d’autres composants alimentaires importants pour chacun des aliments énumérés. Les valeurs nutritives présentées dans les tableaux sont basées sur des analyses chimiques effectuées en laboratoire ou sont estimées à partir d’autres sources de données.

Ces données sont essentielles pour la planification agricole, l’établissement de cibles alimentaires et nutritionnels dans la planification des politiques alimentaires, les évaluations alimentaires er sanitaires, la formulation de régimes nutritionnels et thérapeutiques, la réglementation alimentaire et la protection des consommateurs. Elles doivent toutefois être de qualité et comparables dans les standards internationaux pour un meilleur usage.

A ce jour, la République Démocratique du Congo ne dispose pas de table de composition des aliments qui lui soit propre.

2. Mission du Consultant Firme

Sous la supervision du Directeur Général de l’INS et en collaboration de l’équipe technique de l’Enquête sur la Pauvreté (enquête 1-2-3), la firme sera chargée de :

- Proposer une démarche méthodologique de réalisation de la mission : une proposition pour la méthode directe (analyse de laboratoire des aliments) et la méthode indirecte (exploitation de sources documentaires disponibles et analyse en laboratoire d’un échantillon d’aliments) d’évaluation de la composition des aliments ;

- Dresser la liste exhaustive (aliments saisonniers,
aliments tropicaux spécifiques aux populations locales…) des aliments à inclure dans la table de composition des aliments : la sélection des aliments importants, y compris les aliments majeurs, est basée sur l’exploitation des deux dernières enquêtes portant sur la consommation des ménages. En outre, les aliments traditionnels qui contribuent à la biodiversité devraient être inclus. On s’intéressera aux aliments crus, cuits ou transformés, ainsi que de recettes majeurs. Les aliments seront catégorisés par groupage alimentaire basé sur le groupage le plus récent disponible dans la littérature internationale ;
- Recenser les macro et micronutriments à inclure dans la table : ils seront basés sur ceux énumérés dans l’outil de compilation FAO/INFOODS. Le cas échéant, des anti-nutriments des composés bioactifs, des allergènes, des toxines et des contaminants sélectionnés peuvent être ajoutés ;

- Collecter, examiner la documentation des données sur la consommation alimentaire provenant de différentes sources conformément aux directives et aux normes d’INFOODS, comme indiqué dans le Guide d’étude sur la composition des aliments FAO/INFOODS et de préférence en utilisant l’outil de compilation ;

- Effectuer l’agrégation et l’imputation des données manquantes : les valeurs manquantes seront imputées par l’estimation et le calcul en fonction d’une base de données de référence. Dans le cas où aucune base de référence n’est disponible, l’usage d’autres sources de données, d’autres tableaux de composition alimentaire d’autres pays est envisageable. Pour les données manquantes sur les aliments clés qui ne peuvent pas être évaluées à l’aide de sources secondaires, une analyse en laboratoire doit être privilégiée. Toutes les étapes de compilation seront correctement documentées ;
- Concevoir une base de données format Excel sur la composition des aliments ;
- Former des cadres nationaux à l’utilisation et à la mise à jour des tables de composition des aliments ;
- Produire un rapport de présentation des tables de composition des aliments complète en RDC par groupes d’aliments, un document de nomenclature (contenant la nomenclature des aliments, calquée sur la nomenclature des produits COICOP, la nomenclature des macro et micro nutriments des unités, le tableau de conversion etc.), un document méthodologique d’évaluation de la composition des aliments, un manuel de procédure pour la mise à jour de données sur la composition des aliments ainsi qu’un manuel d’utilisation de la base de données ;

- Organiser des ateliers de validation : des ateliers participatifs impliquant différentes parties prenantes, y compris les utilisateurs finaux des tables, seront organisés pour valider les tables de composition des aliments et des recommandations pour l’amélioration, la finalisation et la publication du produit final.
La méthode de sélection est celle fondée sur la Qualification du Consultant (Consultant Firme) et conformément aux Directives sur la sélection et emplois de la Banque Mondiale (édition janvier 2011 mise à jour e juillet 2014).
3. Profil du Consultant
La firme à recruter devra présenter le profil suivant :
- Etre spécialisée dans la production des tables de composition des aliments avec une expérience avérée d’au moins 5 ans ;
- Avoir appuyé au moins deux (2) pays africains dans la production des tables de composition des aliments au cours de 5 dernières ;
- Disposer des qualifications techniques nécessaires pour la mission : fournir les profils des membres de l’équipe avec des CV détaillés dans la proposition technique. Le Chef de mission pourrait être nutritionniste senior/Statisticien ayant une expérience dans le domaine). L’équipe devra comprendre au moins un nutritionniste senior.
4. Durée de la mission et autres dispositions utiles
La mission de la firme s’étalera sur quatre (4) mois. La firme proposera dans son offre une méthodologie sommaire et un calendrier indicatif.
Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires au sujet de référence à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes : de 09 heures à 17 heurs, les jours ouvrables de lundi à vendredi.

Les manifestations d’intérêts écrites en langue française comprenant tous les documents légaux et justifiant le poste sollicité doivent parvenir, par courrier ou E-mail, à l’adresse ci-dessous au plus tard le 16 octobre 2019 (à minuit heure locale) à :

Monsieur le Coordonateur de la Cellule d’Exécution du Projet PDS.
8, avenue Lodja, Quartier Socimat dans la commune Gombe, RD Congo
Tél : +243895318084/+243810815260
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Roger SHULUNGU RUNIKA
Directeur Général de l’INS

 

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout