Dernières publications

*Alors que nombreux attendent avec impatience la nomination d’un Premier ministre et même la formation du prochain Gouvernement de la République, hier soir, ce sont les porte-parole et porte-parole adjoint du Président de la République, Félix Tshisekedi, qui ont été nommés par Ordonnance présidentielle N°19/029.

Il s’agit, en effet, de Kasongo Mwema et Tina Salama. Ces anciens journalistes de RFI et Radio Okapi vont désormais travailler en étroite collaboration avec les directions de la Presse Présidentielle et de la Communication. L’entourage du Chef se renforce davantage, principalement du côté de la communication où il accorde visiblement une attention particulière.

En outre, selon des sources proches de la Présidence de la République et s’il faudrait s’en tenir aux propos de Félix Tshisekedi à Kisangani où il y était la semaine dernière, le Premier ministre et les ministres du nouveau gouvernement seront nommés et installés dans les prochains jours.
Une annonce qui était intervenue quelques heures après sa rencontre à la Cité de l'Union Africaine, à Kinshasa, avec son prédécesseur et partenaire politique, Joseph Kabila.

Pour le moment, certains politiques se plaignent du fait que le Cabinet du Chef de l’Etat tente de jouer les rôles assignés logiquement au Gouvernement pour lequel Félix Tshisekedi fait fi depuis plus de trois mois.
Plusieurs sources du Front Commun pour le Congo (FCC) et du Cap pour le Changement (CACH) renseignent que Joseph Kabila qui avait porté son choix sur Albert Yuma comme Premier ministre a finalement tourné la page. Le suspense reste donc entier.

Pour le reste, les institutions se mettent progressivement en place et le travail peut cette fois se faire de manière effective. Ce lundi 29 mars 2019, l’assemblée plénière du Sénat, sous la direction du président du bureau provisoire Léon Mamboleo a validé lundi, les mandats des 100 sénateurs élus à raison de quatre par provinces et huit à Kinshasa, après l’adoption des rapports des huit commissions spéciales chargées de vérifier les pouvoirs des élus des provinces.
Cependant, les Huit sénateurs des provinces du Nord-Kivu et du Maï-Ndombe verront leurs pouvoirs validés après leur élection.

Chaque commission spéciale composée de trois provinces avait à vérifier les pouvoirs des sénateurs élus des trois autres provinces. La commission était présidée par le doyen de la commission.
Toutefois, les sénateurs ont huit jours pour choisir le mandat de sénateur ou de député national et vice-versa pour éviter l’incompatibilité entre les deux.

La Pros.

Statistiques

4803439
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2667
8215
41787
4690826
58720
640929
4803439

Your IP: 3.233.215.196
2020-04-10 05:21

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg