Loin de quelques actions louables qu’a pu réaliser le Président Félix Tshisekedi, durant ses trente premiers jours au pouvoir, Me Michel Okongo, président du parti Unité des Valeurs, pense que le nouveau Chef de l’Etat devra s’attaquer à la résolution d’une question aussi urgente qui, à coup sûr, permettrait de lancer sa mandature.

Il s’agit, à l’en croire, de la formation rapide d’un Gouvernement. Laquelle formation, d’après lui, passe à tout prix par la désignation d’un informateur qui devra identifier la majorité parlementaire au sein de laquelle proviendrait le prochain Premier ministre. Me Michel Okongo Lomena a livré ses propos au cours d’une interview réalisée, le week-end dernier avec votre journal.

Le Président de l’Unité des Valeurs a précisé qu’il est une nécessité et même une obligation pour Félix Tshisekedi de nommer un informateur. Il a, dans cette foulée, rappelé ce qui s’est passé pendant la magistrature de l’ancien Président Kabila, celui-ci qui, après sa réélection, a désigné Feu Charles Mwando Nsimba de l’UNADEF comme informateur avant de signer, quelques semaines plus tard, l’ordonnance désignant Augustin Matata Ponyo comme Premier Ministre. «Il n’y a rien à saluer par le fait que le Président ait annoncé de donner incessamment le nom de l’informateur. Tout le monde s’y attendait parce que la majorité parlementaire ne s’identifie que de cette manière-là », a-t-il dit. Michel Okongo a renchéri ‘’qu’aucun groupe, allusion faite au Front commun pour le Congo (FCC), ne peut, pour l’instant, se prévaloir d’être majoritaire juste parce qu’il a eu à se réunir quelque part et compter au bout de doigt ses élus à l’Assemblée nationale’’.

A l’heure où la RD. Congo est rongée par une crise socioéconomique accompagnée des grèves dans plusieurs entreprises, Okongo Lomena Michel sous-tend que la formation du Gouvernement est le seul schéma pouvant contribuer à l’asphyxie de tous ces problèmes. « La gestion d’un pays se fait par équipe, il faut que toutes les institutions soient au complet. Le Président de la République, comme institution, l’Assemblée nationale ainsi que les assemblées provinciales sont déjà là. Il manque seulement l’exécutif. Donc, l’urgence aujourd’hui, c’est le Gouvernement qui passe par la désignation d’un informateur. Surtout que nous avons un pays sinistré. Le Président ne peut agir à coup de tête. Il lui faut un appui, des béquilles pour le soutenir », a-t-il signalé. En même temps, Me Michel a appelé le Chef de l’Etat à lancer des signaux forts dans la gestion de la Res publica afin de rassurer aussi les congolaises et congolais. Par la même occasion, il a invité toute la classe politique ainsi que toute la population à ne point attendre que Tshisekedi Tshilombo fasse des miracles car, tout se fait par étape.

Corneille Lubaki

Les plus lus