Dernières publications

Le Vice-Gouverneur de la province du Maï-Ndombe, Gaston MBOMBAKA a lancé ce vendredi 9 août 2019, la collecte des données du RGE, Recensement Général des Entreprises (RGE) en présence du Superviseur Provincial du RGE et de son comité provincial de sécurité, Bourgmestres, administrateurs de marché, et des confessions religieuses.


Dans son adresse, le gouverneur intérimaire du Maï-Ndombe a demandé à tous les opérateurs économiques et des structures concernées par le RGE à se faire recenser afin de permettre à l’Institut National de la Statistique de collecter des données fiables et à jour, qui permettront au Gouvernement de planifier la gestion et le développement de la RD Congo.
45 jours Homme seront consacrés à la collecte qui démarre ce lundi 12 aout 2019 dans toutes les provinces(en dehors de Kinshasa) sur l’ensemble du pays et sera pilotée par l’Institut National de la Statistique (INS). Dans la province du Maï-Ndombe, 72 Agents Recenseurs sont déployés pour la collecte.
Le Recensement Général des Entreprises est une opération statistique qui consiste à faire un dénombrement exhaustif des unités économiques opérant sur l’ensemble du territoire national.

Le Recensement est un outil de gestion et de planification pour le développement d’un pays. Tout compte fait : « Rien ne peut remplacer l’information statistique qui a pour vocation principale d’assurer la formulation, l’orientation, le suivi et l’évaluation des politiques publiques ainsi que la prise des décisions idoines », a dit, le Superviseur Provincial Aimé Cyprien DIONZO NSELE (Chargé de Communication de l’Institut National de la Statistique et du Recensement Général des Entreprises) qui a Représenté Le Directeur Général de l’Institut National de la Statistique, Roger SHULUNGU RUNIKA. Le Recensement est gratuit, confidentiel et sans but fiscal prévient l’Institut National de la Statistique.
Pour cette opération, un Coût d’investissement : environ 14 millions de dollars américains sont consentis avec l’appui de la Banque mondiale.
Le Gouvernement congolais s’est engagé à accompagner et assurer un appui aux équipes des Agents Recenseurs sur terrain.
Cette opération représente un défi important pour cette partie du pays qui manque cruellement des infrastructures de transports adéquats ; de cours d’eau et le lac Maï-Ndombe à traverser par pirogue et de routes à franchir par moto sont des défis importants pour cette opération d’envergure nationale dans ce coin du pays.
Dans la capitale, Kinshasa, les équipes sont encore à pied d’œuvre et pourront boucler la collecte dans quelques jours à l’issue d’un contrôle de l’exhaustivité des unités recherchées dans cette collecte.

Résultats attendus :
Une liste des résultats attendus par le Gouvernement. Il s’agit de disposer d’un répertoire national des entreprises à jour ; d’une répartition des entreprises par branches d’activité et suivant la taille; d’un potentiel productif des différentes provinces du pays; d’un système d’information géographique (SIG) des entreprises; des données nécessaires pour l’affinement des comptes nationaux et des indicateurs conjoncturels.

Méthodologie :
En effet, ce Recensement Général des Entreprises (RGE) se réalisera de porte à porte, d’un établissement à un autre, par interview directe, auprès des responsables ou de leurs répondants. Tous les agents porteront une tenue identifiable avec notamment la mention RGE sur le T-Shirt ou le polo, la casquette et le gilet. Et ils seront munis des Tablettes, des GPS et des questionnaires-papiers.
« Tous les établissements ayant un local fixe et exerçant une activité économique. Mais aussi ceux dont la nature de l’activité les amène à ne pas exercer nécessairement dans des locaux fixes, tels que: les établissements de fabrication et de vente de briques ; les vulcanisateurs (Quado), les unités de lavage de véhicules automobiles ; la culture et la vente de fleurs ; les ajusteurs, les menuisiers, les agences conseil, les cabinets d’avocats … sont concernés par le RGE. Il y a également les écoles privées, les écoles confessionnelles conventionnées, les établissements de soins de santé privés et les conventionnés et les pharmacies », sont concernés par le Recensement Général des Entreprises.

Rappelons enfin, cette opération va certainement combler le vide sur le manque d’informations statistiques fiables, récentes et à couverture nationale sur les entreprises. Le dernier recensement des entreprises réalisé dans le pays remonte à 1982. Il n’a concerné que les entreprises de production des Biens employant au moins cinq personnes, rémunérées ou non. Des entreprises de production des services n’avaient pas été touchées par l’opération.
Une photo de famille a immortalisé ce lancement du RGE à Inongo.

La Pros.