Dernières publications

Dans le souci de s’assurer du bien-être de la population lors des festivités de fin d’année, la ministre de l’économie nationale, Acacia Bandubola, a eu une séance de travail avec une délégation des opérateurs économiques qui œuvrent dans le secteur de l’alimentation.

‘’A la veille des festivités de nativité et de Nouvel An, nous voulons éviter la pénurie des denrées alimentaires sur toute l’étendue du territoire national‘’, a-t-elle laissé entendre.

Comme à l’accoutumée, à chaque fin de l’année, une réunion est convoquée avec les opérateurs économiques pour évaluer leurs stocks. C’est donc dans l’optique de s’assurer qu’à l’occasion des festivités de fin d’année, il n’y aurait pas flambées de prix et rupture de stocks des vivres, que la responsable de l’économie nationale s’est entretenue avec cette délégation d’opérateurs.

Son souci majeur est que les congolais puissent avoir à manger avant comme au-delà du 31 décembre 2019. A leur tour, les opérateurs économiques ont rassuré la ministre sur la disponibilité des stocks afin de permettre à la population de terminer l’année en beauté. L’occasion faisant le larron, ils ont soumis au ministre de tutelle les difficultés qui pourront influencer la gestion des stocks à leur disposition. Ils citent notamment, les intempéries qui s’annoncent avec acuité, la multiplicité des taxes souvent trop élevées impliquant des répercussions sur certains biens de première nécessité.

Ils ont évoqué également la concurrence déloyale des commerçants véreux qui importent et vendent leurs produits par des voies frauduleuses et la contrebande. Les victimes sont les industriels qui opèrent en RDC. Les opérateurs économiques ont souligné, par ailleurs, que cela fait 5 ans depuis que l’alerte sur la fraude et la contrebande a été lancée mais cette démarche n’a pas abouti. Les mesures prises par les autorités pour juguler souffrent jusqu’à présent de manque de suivi, affirment-ils. Pour sa part, la ministre de l’économie a rassuré ses partenaires quant à cette situation. ‘’Cette situation est prise au sérieux par le gouvernement et des mesures urgentes sont en voie d’être prises pour mettre définitivement fin à ce fléau qui devient récurrent‘’, a-t-elle déclaré.

Il sied de signaler que depuis le 1er novembre, la Ministre de l’économie a lancé le contrôle économique. Les inspecteurs de ce secteur qui sont sur terrain ont reçu l’ordre de traquer tous les récalcitrants qui ne travaillent pas en conformité avec la loi.

Dorcas Nzumea

Les plus lus