Dernières publications

Flash

*Le Vice-premier ministre, ministre en charge de la Justice et Garde des sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, a officiellement réceptionné samedi 30 novembre dernier, les clés du Camp de détention de Luzumu qui vient d’être réhabilité par l’Union européenne.

L’Office des voiries et drainage (OVD) et le Génie militaire vont amorcer dans quelques heures les travaux de réhabilitation des routes détruites après la pluie qui s’est abattue sur Kinshasa, la nuit de lundi à mardi dernier. Le Premier ministre a évalué ce mercredi 27 novembre 2019, l’exécution de ses instructions données au Vice-Premier Ministre en charge du Budget, au Ministre d’Etat à l’Urbanisme et habitat, au Vice-Ministre des Finances, en présence du Vice-gouverneur de la Banque Centrale, du DG de l’OVD et du Commandant du Génie Militaire, lors dans la réunion d’urgence qu’il a tenu à la Primature à ce sujet.

Le chef du Gouvernement, Ilunga Ilunkamba, s’est rassuré de la mise à la disposition de l’OVD et du Génie Militaire des moyens nécessaires pour le début des travaux de réhabilitation dans quatre sites érosifs. Il s’agit de l’entrée vers l’intendance de l’Université de Kinshasa, dans la commune Lemba, l’avenue Kianza au niveau du pont de la rivière qui sépare la commune de Lemba à celle de Ngaba, l'avenue de la paix à Kinseso, et la voirie détruite à la hauteur de lolo la crevette, dans la commune de Ngaliema. L'Exécutif central s’inscrit dans la logique d’anticiper les catastrophes naturelles pour éviter encore d’autres pertes en vies humaines.

Le Gouvernement Ilunkamba exhorte la population à plus de civisme dans la gestion de son environnement. Il l’invite à éviter de jeter les immondices dans les caniveaux et à s'abstenir d'ériger des maisons d'habitations dans les zones inondables ou dans les sites érosifs, aussi bien à Kinshasa que dans les autres villes du pays. Car, il est constaté que dans la capitale, de nombreuses constructions ont cassé et obstrué les grands collecteurs censés drainer les eaux vers le fleuve.

Le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, va réunir encore dans les jours prochains, les membres du Gouvernement concernés par cette question pour trouver les solutions idoines.

La Pros.

Le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba, s’est rendu cette semaine à Goma afin de trouver une solution immédiate aux problèmes de sécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Reçu en audience, mardi 26 novembre, par Augustin Kibassa Maliba, ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), l’Ambassadeur de la Tunisie en RD. Congo a présenté au numéro un de ce portefeuille, un investisseur du Groupe Tawasol, Moez Mlika et Directeur général de la firme tunisienne HAYATCOM.

‘‘La date du 24 novembre, se doit de rappeler à la mémoire collective du peuple congolais et même du monde dans lequel il s’intègre par la vertu de la mondialisation, la journée du vendredi 24 novembre 1965. Car, ce jour-là, le Lieutenant Général Joseph Désiré MOBUTU, mandaté par le haut commandement de l’armée Nationale Congolaise, proclamera l’avènement de la 2ème République.

RASOIR

«Fiasco», c’est un mot d’origine latine, qui symbolise un échec total ou monumental, qui arrive dans une situation donnée, dans la vie des êtres humains. Hélas !

Le décor planté en ce moment même au sein du microcosme politique de l’opposition laisse entrevoir un fiasco qui, sans aucun doute, serait difficile à effacer d’aussitôt dans les mémoires des congolais lambda. Cela, en perspective du scrutin du 23 décembre 2018, où au regard de ce qui arrive, laisse le couloir au Candidat du FCC. Eh oui, 24 heures ont suffit pour que, sur les sept ténors de l’opposition qui ont fait le déplacement de Genève, deux membres ‘’trahissent’’, au bas mot, le compromis pris à Genève, lequel a propulsé Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’opposition.

A ce stade, Faudra-t-il encore parler de la trahison venant de la part de Kamerhe et Fatshi ? Le revirement brusque de ces deux leaders de l’opposition, après la pression de leur base respective, est-il vraiment justifié? Que dire du rendez-vous de la Suisse ? Etait-ce un règlement des comptes des trois candidats écartés à la course pour la magistrature suprême, à savoir : Bemba, Katumbi et Muzito, qui auraient choisi un candidat qui plaiderait leur cause ? Que des questions sans réponse. En effet, l’issue des concertations de l’opposition à Genève avait présagé d’ores et déjà les couleurs de prochaines élections qui vont être organisées par la Centrale électorale, sur la capacité des uns et des autres à mettre, chacun, de l’eau dans son vin et d’harmoniser les vues de chaque prétendant, en se mettant ensemble comme il faut, pour gagner les élections à venir.

Toutefois, succombant aux caprices de la base de l’UNC et de l’UDPS, Kamerhe et Tshisekedi se sont désolidarisés des conclusions de Genève, laissant Martin Fayulu avec quelques camarades invalidés, à poursuivre le schéma établi dans la Capitale helvétique. Ainsi, avec cette division spectaculaire, les Opposants laissent passer la chance d’espérer à la victoire finale après le 23 décembre 2018. De l’autre côté, le Front Commun pour le Congo -FCC-, avec sa “machine à gagner”, semble avoir pris une sérieuse avance sur les enjeux électoraux qui se peaufinent à l’horizon.

La Pros.