Dernières publications

Flash

Reçue par la Ministre d’Etat des affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, la délégation de la République du Nicaragua, conduite par son Ministre des Relations extérieures, Denis Moncada Colindres, a remis à la cheffe de la diplomatie congolaise une lettre du Président Ortega pour son homologue congolais, Félix Antoine Tshisekedi.

Vendredi 29 novembre 2019, le caucus des Députés nationaux de la ville de Kinshasa a échangé avec la Présidente de la Chambre basse du parlement autour des dégâts causés par la pluie à Kinshasa lors de cette fameuse nuit pluvieuse du 25 au 26 novembre dernier. Trois moments forts ont circonscrit le cadre.

 

*C’est fait. Adolphe Muzito est officiellement président de la plateforme LAMUKA. Après plusieurs reports de la cérémonie de remise-reprise avec Jean-Pierre Bemba, qui a présidé cette plateforme politique pendant les trois derniers mois, le leader de Nouvel Elan a pris, ce lundi 2 décembre 2019, la tête de la présidence tournante de Lamuka.

A l’espace d’un feu de paille après différentes catastrophes enregistrées de suite des pluies diluviennes qui s'étaient abattues notamment, sur Kinshasa, Boma-Tshopo, Tshikapa, Kananga, le Ministre d’Etat à l'Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, est monté au créneau pour prendre des mesures draconiennes.

La situation qui sévit actuellement à Beni suscite des inquiétudes. Elle préoccupe tellement les natifs de la province du Nord-Kivu, au point de pousser à l’action le caucus de Députés nationaux de cette partie de la RD Congo, qui a échangé lundi 2 décembre 2019, avec la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Jeanine Mabunda Lioko.

Le Premier Ministre Sylvestre Ilunga a reçu en audience, ce lundi 2 décembre 2019 à la Primature, la délégation des Nations Unies conduite par le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, venu exprimer les sentiments de solidarité du Secrétaire Général de Nations Unies à la suite des massacres des populations civiles dans l’Est de la RDC.

La réhabilitation de Gouverneur et Vice-Gouverneur du Kongo Central par le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’intérieur et de la sécurité Gilbert Kankonde, a surpris profondément ceux qui suivaient de près le rebondissement de ce feuilleton ayant marqué ‘’honteusement’’ cette province située à quelques kilomètres de la capitale Kinshasa.

RASOIR

«Fiasco», c’est un mot d’origine latine, qui symbolise un échec total ou monumental, qui arrive dans une situation donnée, dans la vie des êtres humains. Hélas !

Le décor planté en ce moment même au sein du microcosme politique de l’opposition laisse entrevoir un fiasco qui, sans aucun doute, serait difficile à effacer d’aussitôt dans les mémoires des congolais lambda. Cela, en perspective du scrutin du 23 décembre 2018, où au regard de ce qui arrive, laisse le couloir au Candidat du FCC. Eh oui, 24 heures ont suffit pour que, sur les sept ténors de l’opposition qui ont fait le déplacement de Genève, deux membres ‘’trahissent’’, au bas mot, le compromis pris à Genève, lequel a propulsé Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’opposition.

A ce stade, Faudra-t-il encore parler de la trahison venant de la part de Kamerhe et Fatshi ? Le revirement brusque de ces deux leaders de l’opposition, après la pression de leur base respective, est-il vraiment justifié? Que dire du rendez-vous de la Suisse ? Etait-ce un règlement des comptes des trois candidats écartés à la course pour la magistrature suprême, à savoir : Bemba, Katumbi et Muzito, qui auraient choisi un candidat qui plaiderait leur cause ? Que des questions sans réponse. En effet, l’issue des concertations de l’opposition à Genève avait présagé d’ores et déjà les couleurs de prochaines élections qui vont être organisées par la Centrale électorale, sur la capacité des uns et des autres à mettre, chacun, de l’eau dans son vin et d’harmoniser les vues de chaque prétendant, en se mettant ensemble comme il faut, pour gagner les élections à venir.

Toutefois, succombant aux caprices de la base de l’UNC et de l’UDPS, Kamerhe et Tshisekedi se sont désolidarisés des conclusions de Genève, laissant Martin Fayulu avec quelques camarades invalidés, à poursuivre le schéma établi dans la Capitale helvétique. Ainsi, avec cette division spectaculaire, les Opposants laissent passer la chance d’espérer à la victoire finale après le 23 décembre 2018. De l’autre côté, le Front Commun pour le Congo -FCC-, avec sa “machine à gagner”, semble avoir pris une sérieuse avance sur les enjeux électoraux qui se peaufinent à l’horizon.

La Pros.