Flash

Le mini-sommet qui s’est tenu dans la capitale de l’Angola, vendredi 12 juillet dernier, a permis aux 4 Chefs d’Etat, à savoir : João LOURENÇO, Président de la République d'Angola, Yoweri MUSEVENI, Président de la République d'Ouganda, Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda et Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, Président de la RD Congo de poursuivre les discussions sur des questions d’intérêt commun de la sous-région.

La paix, la sécurité et le développement étaient des sujets qui ont été abordés en marge de la quadripartite de Luanda. Ces assises ont été également sanctionnées par une série de recommandations. A l’unanimité, les 4 pays ont décidé de ‘’continuer à prêter une attention particulière à la création d'un climat propice au renforcement de la coopération entre les pays respectifs dans différents domaines d'intérêt, y compris dans les sphères politique et économique’’. Tout en donnant la priorité à la résolution de toute sorte de différends entre les pays respectifs par des moyens pacifiques à travers des voies conventionnelles et dans l'esprit de fraternité et de solidarité africaine, le sommet a chargé la République d'Angola et la RD Congo, de travailler en vue de trouver une solution aux problèmes existants entre la République d’Ouganda et la République du Rwanda dans l’optique de rétablir des bonnes relations bilatérales. Lisez, ci-dessous l’intégralité du communiqué final du sommet quadripartite entre les Chefs d’Etat et de gouvernement des République d’Angola, RDC, Ouganda et Rwanda.

COMMUNIQUE FINAL
SOMMET QUADRIPARTITE ENTRE LES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DES REPUBLIQUES D’ANGOLA, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, D’OUGANDA ET RWANDA
Luanda le 12 juillet 2019
1. Sur invitation de Son Excellence Monsieur João Manuel Gonçalves LOURENÇO, Président de la République d'Angola, s’est tenue à Luanda, le 12 Juillet 2019, une réunion quadripartite avec Leurs Excellences, Monsieur Yoweri Kaguta MUSEVENI, Président de la République d'Ouganda, Monsieur Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda et Monsieur Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, Président de la République Démocratique du Congo.
2. Cette réunion fait suite au Sommet tripartite tenu à Kinshasa le 31 Mai 2019 entre les Chefs d'Etat de la République d'Angola, de la République du Rwanda et de la République Démocratique du Congo et les consultations menées par l’Envoyé-Spécial du Président de la République d'Angola auprès du Président de la République d'Ouganda, le 18 Mai 2019, à Kampala, République d'Ouganda.
3. Au cours de la réunion, les Chefs d'Etat ont examiné la situation politique, économique et sécuritaire sur le continent en général et en particulier dans la sous-région, ainsi que le renforcement de la coopération entre les quatre pays.
4. Les Chefs d'Etat ont souligné l'importance d'un dialogue permanent, franc et ouvert, qui devrait être renforcé tant au niveau bilatéral entre les Etats de la région tant dans le cadre multilatéral, pour la consolidation de la paix et de la sécurité, en tant que principe fondamental de l'intégration économique.
5. Les Chefs d'Etat ont salué les efforts entrepris par les autorités de la République Démocratique du Congo en vue de la pacification de l'ensemble du territoire national, en condamnant fermement la persistance des groupes armés à l'Est du pays, réfractaires du processus de paix engagé et qui déstabilisent les pays voisins.
6. Les Chefs d'Etat ont accordé une attention particulière à l'évolution de la situation endémique qui se poursuit dans le pays, et ont reconnu ainsi les efforts de la République Démocratique du Congo et de ses partenaires dans la normalisation de l'épidémie de l’Ebola.
7. Les Chefs d'Etat se sont félicités des conclusions du 12ème Sommet Extraordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, tenu le 7 juillet 2019 a Niamey, République du Niger, consacré exclusivement au lancement de la partie opérationnelle de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine, laquelle offre de nouvelles perspectives pour l'intégration économique du continent.
8. Les Chefs d'Etat se sont félicités du climat de paix qui règne dans la sous-région, vecteur conduisant à l'intégration économique et le développement durable.
9. Lors de la réunion de Luanda qui s'est déroulée dans un climat de fraternité et de parfaite entente. Les quatre Chefs d'Etat ont décidé ce qui suit:
a) Continuer à prêter une attention particulière à la création d'un climat propice au renforcement de la coopération entre les pays respectifs dans différents domaines d'intérêt, y compris dans les sphères politique et économique.
b) Donner la priorité à la résolution de toute sorte de différend entre les pays respectifs par des moyens pacifiques à travers des voies conventionnelles et dans l'esprit de fraternité et de solidarité africaines.
c) Appuyer les efforts entrepris par le gouvernement de la République Démocratique du Congo et collaborer dans le cadre du processus de normalisation de l'épidémie de l'Ebola.
10. En ce qui concerne les relations bilatérales entre la République du Rwanda et la République d'Ouganda, le Sommet a salué la volonté politique des deux parties de poursuivre le dialogue, en vue de trouver une solution aux problèmes existants.
11. A cet effet, le Sommet a chargé la République d'Angola avec l’appui de la République Démocratique du Congo de faciliter ce processus.
12. Les quatre Chefs d'Etat ont décidé de poursuivre leurs consultations sur des questions d'intérêt commun.
13. Leurs Excellences, Monsieur Yoweri Kaguta MUSEVENI, Président de la République d'Ouganda, Monsieur Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda et Monsieur Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO, Président de la République Démocratique du Congo ont remercié Son Excellence João
Manuel Gonçalves LOURENÇO, Président de la République d'Angola ainsi que le peuple angolais pour l'hospitalité réservée à leurs délégations respectives lors des travaux de cette réunion de la quadripartite.


RASOIR

«Fiasco», c’est un mot d’origine latine, qui symbolise un échec total ou monumental, qui arrive dans une situation donnée, dans la vie des êtres humains. Hélas !

Le décor planté en ce moment même au sein du microcosme politique de l’opposition laisse entrevoir un fiasco qui, sans aucun doute, serait difficile à effacer d’aussitôt dans les mémoires des congolais lambda. Cela, en perspective du scrutin du 23 décembre 2018, où au regard de ce qui arrive, laisse le couloir au Candidat du FCC. Eh oui, 24 heures ont suffit pour que, sur les sept ténors de l’opposition qui ont fait le déplacement de Genève, deux membres ‘’trahissent’’, au bas mot, le compromis pris à Genève, lequel a propulsé Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’opposition.

A ce stade, Faudra-t-il encore parler de la trahison venant de la part de Kamerhe et Fatshi ? Le revirement brusque de ces deux leaders de l’opposition, après la pression de leur base respective, est-il vraiment justifié? Que dire du rendez-vous de la Suisse ? Etait-ce un règlement des comptes des trois candidats écartés à la course pour la magistrature suprême, à savoir : Bemba, Katumbi et Muzito, qui auraient choisi un candidat qui plaiderait leur cause ? Que des questions sans réponse. En effet, l’issue des concertations de l’opposition à Genève avait présagé d’ores et déjà les couleurs de prochaines élections qui vont être organisées par la Centrale électorale, sur la capacité des uns et des autres à mettre, chacun, de l’eau dans son vin et d’harmoniser les vues de chaque prétendant, en se mettant ensemble comme il faut, pour gagner les élections à venir.

Toutefois, succombant aux caprices de la base de l’UNC et de l’UDPS, Kamerhe et Tshisekedi se sont désolidarisés des conclusions de Genève, laissant Martin Fayulu avec quelques camarades invalidés, à poursuivre le schéma établi dans la Capitale helvétique. Ainsi, avec cette division spectaculaire, les Opposants laissent passer la chance d’espérer à la victoire finale après le 23 décembre 2018. De l’autre côté, le Front Commun pour le Congo -FCC-, avec sa “machine à gagner”, semble avoir pris une sérieuse avance sur les enjeux électoraux qui se peaufinent à l’horizon.

La Pros.